Janvier est à peine entamé, vous avez encore la mémoire olfactive de la bûche et profitez pleinement des boîtes de chocolat apportées par le Père Noël, quand un après-midi au boulot, alors que vous ne vous y attendiez pas, "bam", ça vous tombe dessus : l'alerte qui fâche, ce petit texto reçu sur votre portable : "n'oubliez pas votre rendez-vous demain à 17h avec votre diététicienne..."

Aie aie aie, je vous connais, vous prenez peur. Non, c'est pas possible, ça fait 3 semaines que vous n'avez pas approché un brocoli à moins de 10 mètres (là-bas au loin au fond du rayon que vous avez évité), vous savez par avance que vous n'avez pas perdu un gramme et que la tendance serait-même probablement à la hausse... hors votre corps ça n'est pas la bourse, quand ça monte ça n'est pas bon signe.

Bref, pour vous c'est plié, aucun intérêt d'aller s'humilier chez la diététicienne alors que vous n'avez fait aucun effort depuis la dernière fois, que vous allez vous faire sermonner pendant 45 minutes et ressortir avec le moral dans les chaussettes.

Stratégie d'attaque : hop s'éclipser du bureau sans que le chef ne vous repère, filer dans la cage d'escalier et vite appeller le secrétariat pour annuler cet horrible rendez-vous.
A l'issue de l'appel, vous avez l'impression qu'une rage de dents vient de se stopper net. Mouais, même pas sûr... je sens un soupçon de culpabilité... mais en tout cas vous êtes débarrassée, et ça, ça fait du bien.

Mais au fait, êtes-vous aussi sûre que ce rendez-vous avec la sorcière de janvier allait être dévastateur ?

Mettez-vous à ma place une seconde. Que pensez-vous que j'ai fait pendant les fêtes de noël ? Que je me suis isolée dans un temple zen à mâchouiller du brocoli vapeur et à boire du thé vert sans sucre à longueur de journée ? Tout comme vous, votre diététicienne (ou nutritionniste, qu'il soit homme ou femme) a mangé ses plats en sauce, à bu quelques verres, voire même grignoté des cacahuètes en quantité déraisonnable !!! Qui serait-elle pour juger que votre comportement, dicté par des décennies de traditions ?

Non, ce premier rendez-vous de janvier c'est justement l'occasion de faire le point, de voir ce qui s'est passé, de vous aider à traverser cette période qui a pu être mouvementée voire chamboulée, d'un point de vue alimentation bien sûr (quantité, fréquence, richesse, ...) mais aussi psychologique, car je le sais bien, pour beaucoup d'entre vous cette période est synonyme de difficultés à s'accepter, à s'autoriser, à ne pas regretter, ...

Je n'ai pas de bâton, je ne fais pas mal, je suis là pour vous accompagner et vous aider, et certainement pas pour vous sermonner ou vous engueuler du plaisir que vous avez pris à reprendre une part de la terrible bûche au chocolat de tata Bernadette qu'elle réussit chaque année de mieux en mieux, avec ce chocolat grand cru ramené de son dernier voyage au Pérou.

Donc comme j'ai l'habitude de le dire : faites-vous honneur, respectez-vous ! Il n'y a aucune raison d'annuler ce rendez-vous parce que vous n'avez pas strictement suivi les règles de conduites que vous aviez imaginé !