L’art de ne rien faire

Les vacances battent leur plein pour certains, approchent pour d’autre (je fais partie de la seconde catégorie), c’est donc l’occasion rêvée pour prendre quelques minutes pour apprendre… à ne rien faire.

Vous en rêvez toute l’année, mais bon nombre d’entre nous en sont incapables. J’ai un papa par exemple qui frôle la crise de nerfs s’il est assis plus de 4 minutes 30 sur la plage. Habitué à une activité permanente il ne peut pas assimiler l’idée d’un moment inactif et non productif.

Mon premier conseil c’est donc de ne pas croire que vous allez pouvoir vous allonger et rester 12 heures à méditer sur votre vie. il faut y aller doucement, surtout au début. Essayez donc par exemple de vous poser 10 minutes, de vous asseoir confortablement dans un endroit calme et agréable et de simplement respirer profondément.

Trouvez des lieux et des moments pour votre petite méditation de manière à ne pas être dérangé et à ne pas culpabiliser non plus. Tenter de ne rien faire à l’approche du diner est probablement trop sportif : le repas à préparer, la table à mettre, … mauvais moment pour trouver le repos intérieur !

Les débuts d’après-midi après le déjeuner sont souvent propices à ce genre d’exercice, profitez-en.

Mais à quoi penser ?

Nos activités quotidiennes nous laissent peu de temps pour la réflexion. Du coup on a tendance à utiliser ce genre de moment calme justement pour faire le point sur les choses à faire, le linge à sortir de la machine à laver, ah, ne pas oublier d’aller chercher le recommandé à la poste…

Je pense qu’il faut néanmoins bien séparer 3 points :

  • faire le point régulièrement (une fois par jour idéalement) sur les petits tracas et activités quotidiennes (ces histoires de linge, poste…) ça ne devrait pas prendre plus de 5 minutes, mais il faut vraiment l’envisager comme partie intégrante du programme quotidien, et non pas comme une période de relaxation.
  • réfléchir à des projets à plus long terme : choix de vie, achats importants, … là encore ce n’est pas de la relaxation ou « ne rien faire », et là encore ce sont des choses que vous devriez intégrer à votre vie. Il ne faut pas hésiter à se programmer (oui dans votre agenda !) une demi journée par mois pour prendre le temps de réfléchir à tout ça.
  • enfin le repos intérieur, et c’est la le thème de ce billet : il s’agit d’apprendre à chasser de son esprit les choses enquiquinantes et importantes pour ne se consacrer qu’au plaisir du moment, au rayon de soleil qui réchauffe votre peau, à la brise légère, au bruit lointain des voitures (NON STOP, on évacue très vite l’idée qui arrive à propos du contrôle technique qui approche 🙂

Normalement si vous avez planifié les 2 premiers points le troisième devrait être plus simple à mettre en place. On ne culpabilise plus de s’arrêter 15 minutes au milieu de la journée si on sait qu’on a géré et sorti de son esprit les problèmes courants et qu’on a planifié la préparation de la suite de la journée (et qu’on sait donc qu’on aura bien le temps pour faire tout ce qu’on a prévu).

Bref l’art de ne rien faire c’est quelque chose de très complexe, beaucoup plus qu’on ne le croit (beaucoup vous diront « ben si c’est super simple, j’y arrive très bien » mais en creusant un peu on découvre que derrière un calme apparent se cachent en réalité des préoccupations permanentes), mais ce n’est pas vain. Avec un peu de pratique on atteint des moments de repos intenses vraiment très agréables !

Allez toutes à vos chaises longues !

L’art de ne rien faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut