Hél&è;ne AgeneauHél&è;ne Ageneau, diététicienne diplômée d'Etat

Parce que bien manger est une nécessité !

Mot-clé - tomates

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 24 octobre 2013

Tarte à la confiture de tomates

tarte-confiture-de-tomates.jpg

Je vous avais parlé des pieds de tomates que j'ai fait pousser devant mon cabinet. La saison se terminant et le froid arrivant, je me suis retrouvée avec des tomates mûres et d'autres qui restaient vertes. J'ai tenté d'attendre encore un peu pour les laisser mûrir mais cela n'a rien donné. Je les ai donc toutes ramassées et j'ai décidée d'en faire de la confiture ou du moins quelque chose s'y rapprochant. 

J'ai cueilli environ 2kg de tomates (vertes, oranges et rouges). Je les ai lavées puis coupées en morceaux et mis à cuire dans une casserole avec 500g de sucre, un demi jus de citron et 2g d'agar-agar. Une fois le mélange bien à ébullition, laisser cuire pendant encore 5 minutes. Vous pouvez utiliser du vitpris ou gelsucre à la place de l'agar-agar.

Parallèlement, j'ai nettoyé et ébouillanté des pots de confitures. Je les ai remplis avec le mélange de tomates, fermés à chaud et les ai retournés.

Quelques jours plus tard, je me suis demandée si je pouvait utiliser cette confiture pour réaliser une tarte sucrée, un peu comme une linzertorte. J'ai donc réalisé une pâte sablée que j'ai abaissée dans un moule à manqué avec charnière (tout autre moule avec des bords conviendra). J'ai saupoudré cette pâte avec de l'amande en poudre (75g environ) et 25g de sucre. J'ai ensuite étalé généreusement la confiture de tomate en privilégiant les morceaux plutôt que le jus solidifié.
Si jamais votre confiture est trop prise pour l'étaler facilement, vous pouvez la réchauffer un peu avant de la mettre sur le fond de tarte.

Enfin, j'ai enfourné la tarte à 180°C durant 30 minutes. 

A la sortie du four la confiture était liquide mais après refroidissement l'ensemble a de nouveau gélifié.

Lors de la dégustation avec des amis, personne n'a été choqué du goût d'une tarte sucrée à la tomate, au contraire, l'ensemble était très doux, très agréable. Bref c'était une bonne surprise et un bon moyen d'utiliser des tomates condamnées à ne pas mûrir.  

Et vous ? Que faites vous avec vos tomates en fin de saison ? 

jeudi, 25 juillet 2013

Avancée de mes tomates

Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous ce petit instant magique où l'on reçoit une grande satisfaction à ce que l'on entreprend.

Je ne vous l'avais probablement pas dit, mais une des raisons de mon installation en Gironde, près du bassin d'Arcachon, c'était de me rapprocher un peu de la nature et pourquoi pas de jardiner.

J'ai planté en début de saison des graines de tomate, des "chair de bœuf" (visiblement une variété différente de la "cœur de bœuf"... on verra bien) et comme je manquais de place chez moi pour les replanter je me suis dit "mais pourquoi ne pas les mettre en pleine terre... devant mon cabinet, entre 2 rosiers !". Même si ici les enfants croisent un peu plus de jardins potagers qu'à Paris, je trouvais l'idée sympa de pouvoir montrer à quoi ça ressemble un pied de tomate et que ça ne demande pas beaucoup d'entretien.

plans-tomates-cabinet-ares-bassin-arcachon.jpg

Les plants ont bien grandi, j'ai appris des tas de choses passionnantes (par exemple ce que c'est que "retirer les gourmands" merci à l'auteure de cette vidéo très claire) et mes patients adorent. Bref j'ai presque envie de lancer un appel à toutes les diététiciennes de France qui ont un bout de terre devant leur cabinet, un balcon ou même de quoi accrocher des jardinières : plantez quelque chose de sympa (ne serait-ce que des herbes aromatiques) et discutez-en avec vos patients !

J'avais d'ailleurs écrit 3 billets sur le sujet il y a déjà quelques temps, n'hésitez-pas à les lire ou relire :

Des herbes aromatiques : thym, basilic... à votre fenêtre

Des fruits sur votre balcon : les fraises des bois

Des fruits sur votre balcon : les tomates cerises

Toutes et tous à vos jardin(ière)s ! Pour ma part il me tarde de voir rougir mes tomates pour les déguster dans une bonne salade. Ces chair de bœuf sont une variété tardive mais avec la météo de ces derniers mois elles ne sont pas en avance... je cherche donc activement un beau Sven (nettoyeur de piscine) qui osera se mettre torse nu (minimum) devant elles pour les faire rougir...

Plus sérieusement, pour moi la diététique c'est aussi découvrir d'où vient notre nourriture et non pas simplement manger "5 fruits et légumes par jour" sans se poser d'autre question.

jeudi, 8 novembre 2012

Tartare de Saint-Jacques au confit de tomate et caviar d'aubergine

Après plus d'un an de voyage sans une cuisine sous la main, je la réinvestis maintenant avec beaucoup d'assiduité :-) Cette fois encore, mon billet porte sur une recette improvisée, aujourd'hui autour de la Saint-Jacques. 

La recette se réalise en 3 étapes :

- Le tartare : Couper en petits dés des noix de Saint-Jacques sans corail encore congelées (cela fonctionne aussi avec des noix de pétoncle). Les déposer dans un petit saladier. Ajouter du jus de citron, du sel, du poivre, de l'huile d'olive, du vinaigre de cidre. Si vous souhaitez que le mélange soit moins doux, ajouter de la citronnelle et/ou de la coriandre/basilic... Laisser décongeler et mariner doucement au réfrigérateur durant 2 heures environ. Vous pouvez bien-sûr aussi utiliser des noix fraîches.

- Le confit de tomates : Laver et couper les tomates en deux. Les vider dans un bol puis les retourner sur du papier absorbant. Les mettre sur une plaque (face bombée côté plaque). Les saler, poivrer et sucrer. Ajouter un filet d'huile d'olive, et si vous souhaitez des herbes de provence. Laisser cuire à four doux (150°C) durant 1 heure, puis à 180°C durant 30 minutes à 1 heure selon la texture que vous souhaitez obtenir (tomates confites ou semi-confites). Une fois refroidies, retirer la peau des tomates. Sinon, les déposer dans un bocal fermé avec de l'huile d'olive jusqu'à les recouvrir afin de les conserver plus longtemps ou encore en congeler une partie pour une utilisation en plein cœur de l'hiver. Vu le temps de cuisson (donc l'énergie consommée) je vous invite à faire une grosse fournée de tomates.

- Le caviar d'aubergine : Faire cuire des aubergines, préalablement lavées, épluchées et coupées en gros dés, au four micro-onde durant 15 minutes, à puissance maximale avec deux à trois gousses d'ail écrasées. Remuer et mélanger toutes les 5 minutes afin d'homogénéiser la cuisson. Mixer l'ensemble. Ajouter de l'huile d'olive, des épices comme du cumin, du piment, du curry, un mélange d'épices orientales ... (à choisir en fonction de ce que vous aimez) saler, poivrer. Ajouter si vous le désirez un peu de jus de citron et de pâte de sésame (le sésame grillé mixé, fonctionne aussi). 

Les 3 préparations sont ensuite réparties l'une sur l'autre dans des grandes verrines ou des verres à eau : le caviar, les tomates puis la Saint-Jacques. Pour le choix de l'accompagnement, j'ai choisi de faire des chèvres frais panés, sur un lit de sucrine avec une vinaigrette miel/thym car je voulais manger deux entrées en une. A vous de voir comment vous voulez intégrer la verrine de Saint Jacques.  

En attendant, bonne cuisine et bon appétit !

tartare-st-jacques-fromage-chevre-pane.jpg

jeudi, 11 octobre 2012

Mes premières tomates farcies ! Inspiration autour de la recette originale

tomates-farcies.jpgProfitons du fait qu'il est encore possible de trouver des tomates qui ont du goût et qui ne sont pas trop chères avant l'hiver. 

Comme d'habitude, je n'ai pas pu suivre la recette ... Comme d'habitude, l'idée est venue d'une envie : celle de réaliser des tomates farcies en grande quantité pour les congeler et avoir un brin de soleil d'été cet hiver en les mangeant. 

J'ai fait quelques recherches et je m'y suis attelée.

Là encore, j'ai fait avec ce que j'avais dans les placards et au frigo ... c'est-à-dire avec pas vraiment tous les ingrédients officiels ... 

J'ai utilisé : 5 Steaks hachés surgelés, 14 tomates fraiches, 3 petits navets, 2 carottes, 1 oignon jaune, 4 gousses d'ail, de la semoule de blé fine, 50g de parmesan en bloc.

Pendant que les steaks décongelaient au micro-onde, j'ai lavé et épluché les légumes. Je les ai ensuite émincés. Dans une poêle, j'ai fait revenir l'oignon dans un peu d'huile d'olive. J'y ai ajouté les steaks coupés en morceaux dans la poêle à l'aide d'une spatule en bois. Une fois la viande et l'oignon bien saisis, j'ai ajouté les navets, les carottes et les gousses d'ail. Pendant ce temps, j'ai vidé les tomates en réservant l'intérieur dans un bol et les chapeaux sur le côté des tomates. 

Ensuite, j'ai assaisonné le mélange viande/légumes avec du sel,  un mélange d'herbes aromatiques, du cumin moulu. J'y ai ajouté l'intérieur des tomates préalablement réduit petits en morceaux. J'ai laissé mijoter 15 minutes environ. Au dernier moment, j'ai mis le parmesan coupé en tranches fines grâce à un économe et un verre de semoule fine. J'ai laissé reposer 2 minutes et  j'ai garni chaque tomate avec ce mélange. J'ai repositionné les chapeaux, déposé un peu de chapelure sur chacun d'eux ainsi qu'un petit morceau de beurre.

J'ai enfourné dans un four préchauffé à 180°C et laissé cuire durant 45minutes. Je pense que 35 minutes auraient été suffisant car les tomates sont ressorties quelques peu confites. Alors à vous de voir comment vous les préférez.

J'en ai quand même mangé une pour vérifier le goût. Verdict : très correct, parfumé et original. Conclusion : Apte à congeler :-)  

tomate-farcie.jpg

 

jeudi, 7 octobre 2010

Tatin de tomates

Voici une recette que j'ai testé cet été car les tomates que j'ai pu acheter m'ont pas mal déçues. Du coup, j'ai eu envie de les consommer cuites afin de voir si elles étaient plus mangeables. J'ai donc recherché des recettes de tartes tatin de tomates et fait un mix de plusieurs recettes, comme à mon habitude :-) Désolé pas de photos (trop vite mangée) mais ça devrait ressembler à ça.

Pour des tomates je trouve que la tatin est une très bonne idée car elle permet une cuisson sans que le jus des tomates ne détrempe la pâte.

Je vous la livre, vous la testez et si vous avez des améliorations à proposer, je suis preneuse.

Pour une tarte il vous faut :

  • une pâte brisée pour un moule de 26cm (faite maison ou du commerce). Pour ma part je mélange 250g de farine avec 125g de beurre, 65ml d'eau et une pincée de sel. Je la laisse reposer une demi-heure avant de l'étaler. Certains ajoutent un œuf en plus. 
  • 6 à 8 tomates moyennes soit un bon kilo
  • du vinaigre balsamique et de l'huile d'olive (j'utilise mon spray)
  • du sel, du poivre,une gousse d'ail et des herbes de Provence
Lavez les tomates et coupez-les en rondelles. Disposez-les au fond d'un moule à tarte jusqu'à le recouvrir en entier. Arrosez les tomates d'un filet d'huile d'olive, d'un filet de vinaigre balsamique, d'une pincée de sel et de poivre. Ajoutez la gousse d'ail coupée en petits dés et les herbes de Provence. Enfournez dans un four préchauffé à 200°C et laissez cuire une petite demi-heure.
Pendant ce temps préparez votre pâte à tarte. Sortez le moule contenant les tomates du four et enlevez le jus de cuisson des tomates. Mettre la pâte à tarte sur ces dernières. Pressez bien la pâte sur les bords pour que ce soit étanche et enfournez à nouveau pour 15 minutes de cuisson (environ).
Sortez la tarte du four dès que la pâte est bien dorée. Démoulez sur un plat et servez. Cette tarte accompagnera très bien une volaille ou tout simplement une salade verte agrémenté de fromage lors d'un dîner léger. Elle pourra également être servie lors d'un apéritif dinatoire. Bon appétit !

jeudi, 24 septembre 2009

Confit de tomates - ma recette improvisée

En rentrant de vacances, j'ai passé beaucoup de temps à la recherche d'une recette de confit de tomate. J'ai découvert ce produit sur un marché à Lyon durant mon périple Paris-Marseille et j'ai trouvé cela fameux. Du coup, ne trouvant pas de recette autre que des "coulis" ou "sauces" tomates ou simplement des tomates confites, j'ai improvisé.

Je vous livre donc mon premier essai.

Replaçons le contexte : je voulais réaliser ce confit pour un dîner avec des amis dont le thème était la cuisine méditerranéenne. L'idée du confit c'est d'obtenir une préparation avec une texture assez dense qui se rapproche du caviar d'aubergine afin de le déguster sur des crackers / gressins / chips triangle / bâtonnets de légumes / ...

Ayant de nombreux plats à réaliser, j'ai opté pour une utilisation de denrées pré-préparées : du surgelé. J'ai donc acheté chez picard  un sachet de cubes de tomates à l'italienne et un sachet de brunoise à la méridionale.

Une fois chez moi, j'ai fait chauffer une poêle et j'y ai mis tout le sachet de cubes de tomate et 1/3 de celui de la brunoise. J'ai laissé mijoter doucement plusieurs heures (je n'ai pas chronométré mais je dirais 2/3 heures à la louche), jusqu'à temps qu'il n'y ait plus d'eau ni de jus et que le mélange devienne "pâteux".

J'y ai ajouté des herbes de provence et de l'ail séché puis une petite boîte de concentré de tomate (70g). J'ai ensuite mixé le tout dans un hachoir afin que ce soit le plus lisse possible. J'ai transvasé ce mélange dans un plat adapté et mis au frigo pour plusieurs heures afin qu'il soit bien frais. 

J'ai enfin servi ce confit avec du pain pita et des crackers. Ce fut ma foi, excellent et mes convives ont beaucoup aimé.

Je me dis juste que la prochaine fois, j'essayerai avec des produits frais.

Et vous, avez vous des recettes de confit de tomate ou des suggestions pour améliorer cette recette ?

jeudi, 16 juillet 2009

L'attaque des tomates tueuses : un film diététique !

Cette semaine un peu de détente, car - sur conseil d'un ami - je viens de voir le film "l'attaque des tomates tueuses".

"Tu verras c'est un film hautement diététique.." m'a t-il précisé. Intriguée par le titre j'ai donc découvert ce thriller, à mi-chemin entre le film culte et... le navet (haha) !

En réalité il s'agit surtout d'une parodie des clichés du cinéma d'épouvante des années 50. D'ailleurs, lui-même sorti en 1978, ce n'est pas un film d'une grande fraicheur, et les effets spéciaux... comment dire... très (peu) spéciaux... sont à mourir de rire.

Bon allez je vous résume un peu :

Tout commence tranquillement dans une cuisine quand une gentille ménagère se fait violemment attaquer par ... je vous le donne en mile... une tomate ! Une fois que vous avez adhéré à l'idée hautement improbable de la mutation génétique de la tomate, c'est parti, l'invasion peut commencer... mais heureusement une équipe de choc va intervenir pour essayer d'endiguer l'attaque des tomates tueuses.

Blondasses idiotes, militaires stupides, scientifiques en blouse blanche, bref cliché sur cliché, mais aussi pas mal de surprises... je ne vous en dis pas plus, je crois que vous avez compris l'idée.

Si jamais vous ne vous endormez pas vous pourrez apprécier les clins d'œil et pieds de nez divers aux films d'horreur des années précédentes. Les musiques sont risibles, le montage a bien vieilli, mais néanmoins on ne peut pas s'empêcher de se prendre d'affection pour ces grosses tomates qui ne demandent qu'à vivre...

En bonne diététicienne je n'ai pas pu m'empêcher de regarder également la suite, accrochez-vous : le retour des tomates tueuses. Eh oui, en fait elles ne devaient pas toutes être mortes la première fois...

Sorti en 1988, soit dix ans après le premier, il reprend bien entendu la même trame... en fait cette fois c'est juste que le méchant scientifique du film précédent s'est échappé de son asile et est reparti pour un petit tour de manipulation de tomates qui n'ont rien demandé... Ça fait pourtant 10 ans que les tomates ont été bannies de l'alimentation et que les pizzaïolos doivent se débrouiller comme ils le peuvent.

La grande fraîcheur de ce film c'est de voir George Clooney dans un de ses premiers rôles au cinéma. La coupe de cheveux et les vêtement des 80's sont un régal... et le film délicieux. On sait qu'on est là pour voire des trucs pas crédibles pour un sou, des enchaînements ridicules pour une série Z ma foi bien réalisée.

Allez, s'il vous reste une petite place dans votre estomac, ce film à fait pousser quelques graines, notamment l'attaque de la moussaka géante (2000) mais bizarrement mon cerveau a refusé d'en ingurgiter plus sur le thème...

Si jamais vous voulez voir les originaux ayant inspiré cette série des tomates tueuses, essayez de trouver l'attaque des crabes géants (1957), l'attaque de la femme de 50 pieds (1958) ou encore l'attaque des sangsues géantes (1959) brrr !

Et vous, avez-vous vu ces films ? Qu'en avez-vous pensé ?

jeudi, 26 mars 2009

Des fruits sur votre balcon : les tomates cerises

La semaine dernière je vous parlais du plaisir de faire pousser des herbes aromatiques dans vos jardinières, j'espère que vous avez été acheter quelques graines et que vos semis sont plantés (ça commence à être le moment, mettez tout ça à l'intérieur près d'une fenêtre pour commencer).

Alors cette semaine pourquoi ne pas aller plus loin et faire pousser des fruits ?

Je sais que ça va en faire sourire pas mal, mais pour avoir testé, il est possible de faire pousser des fraises des bois dans une jardinière mais aussi des tomates cerises ! Des fruits miniatures en quelque sorte, mais tout à fait adaptés à nos petits espaces urbains.

Les tomates cerises

Au départ une idée un peu saugrenue et des plants donnés par un ami des graines offertes par une autre amie. Je me suis lancée, les deux en parallèle pour voir ce que ça donne.

Les semis c'est toujours marrant à voir évoluer, jour après jour. Si vous avez des enfants, c'est un jeu génial, à rapprocher du levain qu'on regarde monter dont je vous avais parlé il y a quelques temps.

Quand les semis sont bien levés, vous pouvez les transférer dans une jardinière. Je vous recommande le plus gros modèle que vous puissiez mettre à votre fenêtre ou pour ceux qui ont un balcon, carrément un grand bac dans lequel vous pourrez mettre beaucoup de terreau.

En effet même si ces plants sont aujourd'hui tout petit ils vont grandir, et quand vous aurez des fruits, les plants vont consommer beaucoup d'eau. Si la jardinière est trop petite vous allez devoir arroser systématiquement tous les jours quand il fera un peu chaud. Autant j'aime avoir des plantes, autant je ne veux pas en devenir esclave.

N'hésitez pas à passer votre jardinière dehors quand il faut beau et la rentrer si les températures sont un peu basses (en gros, éviter le gel).

Ensuite quand les plants sont costauds (et les températures plus clémentes) laissez les vivre leur vie dehors, en arrosant régulièrement, jusqu'à ce que les tomates soient bien formées.

On conseille quand elles commencent à rougir de ralentir un peu sur l'arrosage histoire qu'elles ne se gorgent pas d'eau et éclatent et afin qu'elles concentrent un peu ce goût sucré qui fait leur succès.

Ensuite il n'y a plus qu'à récolter, et je peux vous assurer que vous ne serez pas peu fière de déguster vos tomates cerises entre ami(e)s !

jeudi, 23 août 2007

Recette de tarte aux légumes

Cette semaine j'avais envie de vous montrer que la préparation d'une tarte aux légumes c'était très facile. Pour vous le prouver, je le fais devant vous... en vidéo. J'ai pris ma planche à découper, mes légumes... et de quoi filmer.

Voici le résultat :

Je ne rentre pas trop dans les détails, alors si vous avez des questions, des points que vous souhaitez que je précise, n'hésitez pas à me le demander dans les commentaires.