Des menus qui font rêver

Il y a quelques temps je donnais des cours de diététique à l’école supérieure d’ostéopathie (oui les ostéopathes sont sensibilisés à la diététique) et au moment de corriger l’examen que je leur avait donné pour valider leurs acquis, je suis tombée nez-à nez avec quelque chose de totalement inattendu :

J’avais demandé un menu avec une répartition de calories adapté aux besoins de Madame Marpeau, une patiente fictive et mes étudiants me mettaient fiers d’eux :

  • en entrée X grammes de crudités
  • ensuite 1 morceau de viande avec X grammes de légumes
  • du fromage
  • 1 fruit

Mince alors, ce n’est pas très fun comme menu ! surtout ça ne va pas vraiment aider Madame Marpeau pour faire ses courses… avec son morceau de viande elle va être quelque peu démunie devant la dizaine de mètres linéaires du rayon boucherie de son hypermarché !

Ma demande n’était probablement pas suffisamment claire mais là où je veux en venir c’est qu’a force de rabâchage de « mangez 5 fruits et légumes », « il faut consommer des produits laitiers » on en oublie un peu la base même de l’alimentation : les aliments eux mêmes et non pas le groupe auquel ils appartiennent.

Vous imaginez un restaurant avec un menu tel que décrit par mes étudiants ? Bien sûr que non. Alors si vous voulez vous donner des objectifs diététiques, si vous voulez suivre un peu les bonnes résolutions diététiques que vous avez forcément prises au début du mois, faites-vous plaisir et préparez à l’avance des vrais menus, du genre de ceux qui font saliver, et même des très simples « carottes râpées au vinaigre balsamique » ou une « cuisse de poulet grillée, sauce moutarde » seront hautement plus inspirants notés dans votre cahier de menus et également beaucoup plus pratiques pour élaborer votre liste de courses et planifier un peu à l’avance le temps dont vous aurez besoin pour cuisiner.

Alors ne faites pas comme mes étudiants, rêvez un peu dans l’élaboration de vos menus, lâchez-vous et n’hésitez pas à expérimenter (mais oui des courgettes dans les raviolis ça peut être une bonne idée !)

Des menus qui font rêver

2 commentaires sur “Des menus qui font rêver

  1. Morte de rire, je ne suis pas étudiante mais c’est typiquement le genre de trucs que j’aurai écris !

    C’est tout bête mais je n’avais jamais réfléchi sur la différence entre un aliment « groupe » et le truc que je mange vraiment. Merci de la précision

  2. j’ai aussi bien sourit à la lecture de ce post… mais c’est tout à fait vrai!! C’est rare quand j’écris le planning des repas en prévision, mais quand je le fais, je suis impatiente d’être à chaque jour!! et en plus, je peux me permettre de varier les accompagnements plus facilement et avec plus d’envie surtout, que quand je le fais le soir même en me disant « hier soir, on a mangé des pâtes alors ce soir, c’est courgettes »… parce que le « devoir de courgettes » c’est moins fun que « et si mardi on se faisait des courgettes sautées à l’ail avec la côte d’agneau? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut