Stop à la culpabilisation

Cette semaine j’ai un invité, un « gars », un homme quoi, un lecteur du blog qui voulait témoigner sur ce qu’il ressent autour des médias féminins. Je me suis dit que ça serait sympa de vous faire partager son avis « de l’autre côté », je laisse donc la parole à Olivier, nature et sans censure.

Lisez son témoignage et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires.

———————

Cette semaine, sur mon canapé je tombe sur un magazine, « Femme actuelle, hors série spécial minceur ». Ne me demandez pas d’où il sort, il était juste là 🙂

01-femme_actuelle_minceur.jpg

Entre le café et la confiture je feuillette négligemment les pages, puis petit à petit, absorbé par ce que j’y découvre je ne peux détacher mes yeux de… ça.. ce truc, cette machine à culpabilité !

Alors je ne suis pas naïf, ça n’est pas la première fois que j’ouvre un magazine féminin et que je tombe sur des enchainements de pages de pubs où les graphistes ont rivalisé d’incompétence photoshopienne pour transformer ce qui fut jadis de la peau en un plastique bien lisse, pour retirer tout capiton, toute imperfection pour en faire une Barbie® parfaite… mais là on atteint des summums avec tout un canard qui se plie en quatre, de la couverture à la dernière page pour vous rabaisser mesdames et vous faire bien sentir coupables de ne pas être les bombasses qui ornent le papier glacé.

02-femme_actuelle_minceur.jpg

03b-femme_actuelle_minceur.jpg
Spécial minceur donc… normal c’est le numéro de printemps, on commence à rêver des vacances de juillet ou d’août, on retombe sur son maillot en sortant les fringues d’été d’une étagère en hauteur ou d’un carton, bref ça sent le sable chaud, le corps qui se dénude… et aïe… maudite raclette… il « faut » faire quelque chose !

Le magazine est bien fait, puisqu’avant d’attaquer la liste des « nouveaux régimes top efficaces » (je lis la même couverture depuis des décennies pourtant jusqu’à présent tout le monde à toujours repris du poids avec tous ces régimes) vous tombez sur un quizz pour savoir où vous en êtes dans votre relation avec votre poids. Je lis les questions, et surtout les propositions… je reste sans voix devant les choix possibles : en gros quoi que vous cochiez vous n’avez aucune chance de vous en sortir, il vous FAUT un régime. Soit vous serez mal dans votre peau, soit obnubilée par votre poids, soit… vous ne me croyez pas ? Prenons un exemple, je me suis fait plaisir j’ai mis des petites croix 🙂 En dessous des images je vous fait une traduction de ce qui est transmis à votre subconscient quand vous cochez une case…

05-femme_actuelle_minceur.jpg

Question n°4 : Vous imaginer avec des kilos en moins vous procure ?

A. Une angoisse diffuse. -> traduction : « ça ne va vraiment pas dans votre tête, vous n’auriez pas un penchant boulimique ? c’est grave, pensez à consulter »
B. Le sentiment d’un rêve interdit. -> traduction : « passez pas la case psy, Freud à des choses à vous dire, il est grand temps de faire quelque chose… ah et puis autant que vous le sachiez tout de suite, vous allez passer votre vie à poursuivre l’inaccessible »
C. Une vraie jouissance, vous pourriez enfin plaire. -> traduction : « vous êtes un boudin, si vous voulez trouver un mec et avoir une chance de le garder, il va falloir se serrer la ceinture, ça vous dirait un petit régime ? »
D. De la contrariété, cela rime avec trop de sacrifices ! -> traduction « soucis, problèmes, SACRIFICES, bordel ! vous vous sentez bien mal dans votre peau là ? »

Cas isolé ? On recommence, question suivante, question n°5 :

06-femme_actuelle_minceur.jpg

Un homme vous regarde dans la rue :

A. Vous ne le remarquez même pas, trop stressée. -> traduction : « vous avez une vie de merde, un patron qui vous harcèle, d’ailleurs quand vous avez croisé l’homme en question vous étiez en quête d’un Monop’ pour aller acheter votre dose de chocolat ».
B. Vous n’avez qu’une envie, fuir ! -> traduction : « vous n’êtes qu’une petite souris, insignifiante, au ras du sol… et encore les souris intéressent les chats au moins. Gros problème de confiance en vous… »
C. Avec quelques kilos en mois, vous auriez peut-être pu lui plaire. -> traduction : « vous êtes un boudin… il FAUT faire quelque chose sans quoi vous n’arriverez jamais à rien »
D. Il a une petite bedaine, c’est sûrement un bon vivant ! -> traduction : « si quelqu’un vous regarde, c’est forcément un gros tas, vu que les mecs beaux ils ne peuvent pas s’intéresser à vous parce que vous êtes un boudin ».

Bon je m’arrête là, vous irez voir par vous même les autres questions, vous ne serez pas déçues !

Alors pour faire bonne figure il y a le traditionnel système de mélange des lettres et de petits signes pour ne pas que les résultats soient trop évidents… mais tout ça pour aboutir à « si vous avez plus de triangles vous êtes un gros tas et ça ne va pas dans votre tête », « si vous avez plus de carrés il vous faut un bon régime… ». Sans surprise il n’y a pas de « tout va bien dans votre vie, vous êtes parfaitement équilibrée, ne changez rien »… surprenant non ?

En poursuivant on tombe donc sur des régimes qui font pâlir, « c’est très différent de ce que vous avez déjà fait… mais en fait tout pareil ». Je ne suis pas diététicien, chercheur en nutrition, ou docteur quoi que ce soit, mais je reconnais les signes traditionnel du « si vous couplez X avec Y les jours de pleine lune et ne mangez pas de Z alors vous perdrez 10 kilos, serez promue par votre boss et deviendrez riche. Mais puisqu’on vous dit que c’est scientifiquement prouvé, c’est forcément vrai ! » Ca me rappelle ces petits prospectus à la sortie du métro à Barbès « Mamadou, spécialiste en amour, argent, retour de l’être aimé, fait démarrer les motos russes, … »

03-femme_actuelle_minceur.jpg

Pour parfaire votre sentiment de culpabilité, la rédac de Femme Actuelle s’en est donné à cœur joie dans les gros plans de fesses parfaites pour illustrer les régimes.  Vous ne ressemblez pas à ce photoshoppage ? aie, dommage pour vous, mais heureusement que tous ces régimes vont vous aider !

Mon coup de cœur c’est la petite section « décryptage » : « 5 trucs pour repérer les programmes fantaisistes« , en gros « si on vous dit que vous allez perdre beaucoup et vite ça ne sent pas bon. De même si le régime prône des éliminations de certains types d’aliments trop longtemps c’est mauvais signe ». Bon je n’ai pas lu en détails tous les régimes proposés mais j’ai un peu peur que dans ce coin en bas de page ils avouent eux-même que les régimes qu’ils évoquent sont fantaisistes… mais ça tout le monde s’en fout !

08-femme_actuelle_minceur.jpg09-femme_actuelle_minceur.jpg


Les pages de pub (peu nombreuses pour une fois, ça doit être l’effet « hors série ») sont globalement en 2 catégories :
– la mise en avant de leggings aux effets magiques : chez « Mixa » on vous promet même que 86% des femmes l’ont trouvé surper cool -> enquête réalisée sur… 50 femmes… à qui j’imagine on a envoyé gratos le produit en leur demandant « mettez le pendant 1 mois et dites-nous si vous êtes « totalement insatisfaites – plutôt satisfaite – totalement satisfaite » et on prend au final le total des 2 dernières catégories pour mettre en avant notre pub. Là encore je ne suis pas calé dans le domaine, mais c’est clairement ce que ça m’inspire : on prendrait pas un peu les femmes pour des connes ?
– la seconde catégorie, ben c’est les régimes miracles… j’imagine que les organismes ont l’argent pour payer la pub, qui paye le magazine, qui permet aux boîtes qui font les régimes de gagner de l’argent, qui sert à payer la pub… enfin vous avez compris.

J’ai notamment un petit faible pour le « communiqué » (vous savez la pub déguisée en article) de la fin du magazine, avec la photo du « docteur », les 3 kilomètres de blabla… ça me fait là encore penser aux petits papiers du médium à la sortie du métro… ça pue le scam à 100 kilomètres, tous les codes y sont : le texte à rallonge, la photo du scientifique pour accréditer, le « sans engagement », « essai gratuit », date limite courte pour en profiter pour ne pas trop qu’on réfléchisse… oh ils sont peut-être réglos, je ne voudrait pas qu’on m’accuse de diffamation, mais en tout cas ça rentre parfaitement dans ce qu’ils disaient dans les trucs pour détecter les régimes fantaisistes… comme quoi on peut dans le même magazine ouvertement dire « ne faites pas ça » et quelques pages plus loin « n’hésitez pas à le faire ».

10-femme_actuelle_minceur.jpg

Bref, à la lecture de tout ça, les filles j’aimerai vous dire : arrêtez de vous infliger autant de mal en lisant ce genre de magazines, outre le fait que ça ne vous avance strictement à rien, ça a surtout le très bon effet de renforcer le manque de confiance en vous que vous pourriez avoir (sinon pourquoi vous nous demanderiez « chéri tu me trouves grosse ? »), de vous faire culpabiliser, acheter des produits ou régimes à la con qui peuvent éventuellement avoir un impact non négligeable sur votre santé, notamment si votre santé n’est déjà pas nickel (ex : vous vous trouvez grosse et êtes diabétique, ne faites pas n’importe quoi !!!). En tant que mec je préfèrerai que vous consacriez ce temps/budget pour vous faire plaisir plutôt que de culpabiliser (Il y a quand même une latitude importante entre « se laisser totalement aller » et « faire des régimes restrictifs », je pense que la lecture de ce site vous l’a démontré.) Il y a des tas de lectures passionnantes et/ou divertissantes, je suis sûr que vous avez des passions, il y a des tas de bons bouquins ou magazines sur vos passions par exemple. Ou des romans, qu’ils soient policiers ou à l’eau de rose, il y a à mon avis des lectures bien plus saines que ce genre de magazine…

Olivier

Stop à la culpabilisation

4 commentaires sur “Stop à la culpabilisation

  1. Tellement vrai !

    J’avoue que je me laisse encore parfois avoir par ce genre ce magazines, je feuillette pour passer le temps et quand je le ferme je suis plus déprimée qu’avant…

  2. Heureusement, je n’achète plus de magazine depuis mes 18 ans !
    Quand je vois les couvertures, je me dis que j’ai bien raison !
    Pour avoir fait des études de photographie, je sais d’autant plus comment sont retouchées les « superbes » filles qui sont dans les pages de ces magazines !
    J’aime trop manger et me faire plaisir pour faire un régime ou me restreindre !
    Si je dois le faire, ce sera pour ma santé, mais pas pour attendre un « idéal de beauté », qui en plus est complètement faux !

    Heureusement, mon compagnon préfère une fille qui aime goûter à pleins de plats, de sucreries ou boissons plutôt qu’une fille obnubilée par son poids !
    Merci à lui et merci à vous pour cet article !

  3. C’est assez sympa d’avoir l’opinion d’un homme sur ce sujet 🙂
    Pour ma part (ayant un « passif » avec les « régimes », les études de diététique…), si je veux m’informer sur l’alimentation je selectionne les sources. Et puis quand j’en ai marre, je plonge dans un bouquin ou un magazine du genre « ça m’interesse » (qui parle aussi souvent d’alimentation au sens large).
    Enfin bref, je sais que je n’aurais jamais une peau en plastique, pas plus qu’une peau bronzée en hiver (puisqu’elle ne l’est même pas en été).
    J’ai arrêté de me battre pour avoir un corps parfait, un poids que je croyais idéal… maintenant j’essaie de revenir en arrière et trouver une alimentation juste. Car tous ces régimes, toutes ces pensées ont fait tellement de mal à mon corps et à ma santé!
    Alors lire ce genre de papiers, non merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut