Tenue d’alcool : modération, modération, modération !

Je voulais juste vous faire part d’un constat. Durant ce voyage, je ne digère plus très bien l’alcool. A paris, je n’étais pas spécialement une « grosse buveuse » mais il m’arrivait de boire 3 à 4 verres de vins lors de repas festifs ou soirées un peu arrosées sans pour autant ressentir d’effet négatif particulier. Durant ce périple, je suis amenée à goûter les spécialités locales y compris pour les boissons. Or chaque pays à sa bière, son vin, sa liqueur, … bref son alcool maison. Refuser est compliqué car cela ferme le dialogue voire peut blesser l’hôte. Donc depuis le début du voyage, je goûte avec autant de parcimonie que possible à tous ce qu’on me propose.

Mais voilà, mon corps refuse. Depuis Vienne, chaque fois que je bois plus d’un verre de vin ou plus de 25cl de bière je suis malade. Et vraiment malade : ça donne l’impression de faire une intoxication alimentaire : maux de ventre, transit perturbé, nausée, épuisement voire fièvre !

P1060566.jpg

Mon hypothèse c’est que mon corps, fatigué par l’exercice physique quotidien et les conditions d’itinérance (journée et bivouac dans le froid), ne peut pas faire face à une surcharge de travail. Ok. J’accepte et je comprends. D’autant plus que sur le tandem mon copilote vit exactement les mêmes symptômes ! Néanmoins, c’est un peu compliqué à gérer face à des hôtes qui ont du mal à comprendre. Ils sont généralement Ok pour que tu ne boives pas trop mais te proposent quand même un deuxième verre ou une petite liqueur de leur cru. Il y en a même qui m’ont soutenu que leur brandy ou leur alcool « guérissait » les maux de ventre, les maux de tête … 🙂 

C’est une des découvertes du voyage : arriver à s’écouter et s’occuper de son corps pour finir le périple (ménager sa monture) et en même temps, ne pas froisser les gens qui ont la gentillesse de m’accueillir chez eux pour découvrir leur pays et leur culture.

PS : si vous avez des explications sur cette modification de digestion et des conseils de comportement à adopter pour ne froisser personne, je suis preneuse.

Tenue d’alcool : modération, modération, modération !

Un commentaire sur “Tenue d’alcool : modération, modération, modération !

  1. Quid d’un pieux et sanitaire mensonge du genre « nous avons fait un pari / un voeu de ne plus boire d’alcool pendant 1 semaine / 1 mois » ? Pas très glorieux certes, mais en ce qui me concerne ca a fait ses preuves.
    Bonne continuation de voyage et merci de nous en faire partager quelques « morceaux choisis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut