La fin du téflon ? Quelle poêle et casserole choisir ? pierre, céramique, acier, inox… ? 2/2

La semaine dernière je vous ai expliqué pourquoi les poêles et casseroles en téflon, céramique ou autre revêtement en pierre n’étaient pas une très bonne idée. Voyons donc aujourd’hui les matériaux que j’apprécie : l’acier et l’inox. C’est aussi ce que vous verrez partout en restauration. Aucun cuisto sérieux n’utilise de poêle téflon !

L’acier c’est de la tôle toute bête. Du métal pur, sans aucun revêtement. Oui c’est bien ça : la bonne vieille poêle de nos grands mères. Et qu’est-ce qu’elle avait comme critère notoire ? Le fait qu’elle était toute noire à l’intérieur. On dit qu’elle est culottée. L’idée est simple : l’acier ça accroche, il faut donc – surtout au début – cuire ses aliments avec de la matière grasse. Le nettoyage de la poêle doit être très léger (passer sous l’eau en grattant les éventuels résidus, sécher et passer un sopalin humidifié avec de l’huile avant de la ranger (pour ne pas qu’elle rouille notamment). Ensuite, petit à petit le gras qui cuit se polymérise avec la température et forme un espèce de film protecteur, l’équivalent de notre téflon. Plus elle est noire, moins elle attache et moins on a besoin de mette de matière grasse pour la cuisson.
Pour les sceptiques, (et techniques) sachez que lorsqu’on utilise notre poêle, on amène les matières grasses à des températures inférieures à leur point de fumée, c’est à dire la température à laquelle elles se désagrègent et forment ce qu’on appelle des radicaux libres qui eux sont cancérigènes. En gros le noir de la poêle ce n’est PAS du « cramé » cancérigène. De même, le fait qu’il y ait éventuellement des petits « résidus de nourriture » qui restent d’une fois à l’autre dans la poêle ça n’est pas anti-hygiénique, après un préchauffage à 150°C je peux vous assurez qu’il n’y a pas la moindre bactérie qui survit…
Alors certes l’acier c’est assez lourd et moins esthétique que la poêle téflon nickel d’une fois sur l’autre, et il faut être un peu plus vigilant sur la cuisson, mais il y a un effet induit génial : on fait enfin attention à la température à laquelle on cuit nos aliments et comment on les cuit !

Exemple typique : cuisson d’un steak dans une poêle en téflon : on allume sous le feu, on se dit qu’il y a suffisamment de gras dans la pièce de viande donc pas besoin de beurre, et hop on met le steak dans la poêle (à peine tiède), on ne sait pas trop combien de temps attendre, on bouge le morceau dans tous les sens, on le retourne plusieurs fois… et on finit avec un steak chaud, cuit à l’intérieur mais pas exceptionnel.

Dans une poêle en acier, on surveille ce qui se passe sur la petite noisette de beurre qu’on a mis (elle fond, elle se teinte, …) c’est bon la poêle est donc bien chaude. On pose son steak « pschiiiiii » et on n’y touche plus. De toute façon il a tendance à coller un peu à la poêle, ça serait un massacre de le bouger. Avec la chaleur se produit un effet magique (enfin surtout chimique) : la réaction de maillard ! C’est le moment où votre viande commence à dorer, à former une croute. C’est ça qu’on cherche ! Quand cette croute se forme, la viande n’attache plus à la poêle et on peut donc la retourner pour faire la même chose de l’autre côté. Quand l’autre côté est cuit, généralement (sauf viande très épaisse) la viande est parfaitement cuite.

Au passage sachez une chose : le mythe du « manche lui aussi en acier et donc forcément brulant, qu’il faut prendre avec une manique », c’est faux : dans le cadre d’une utilisation « personnelle » (on n’est pas dans un restau avec la poêle sur le feu pendant 3h d’affilée) la queue reste tiède et tout à fait manipulable sans gant ou manique.

Lorsque c’est cuit, il est recommandé de débarrasser la poêle et de la nettoyer rapidement (et de ne pas la laisser tremper dans l’évier). Ca tombe bien : plutôt que de vous ruer sur votre steak mou, laissez reposer quelques minutes, c’est important pour que le jus se rerépartisse dans toute la pièce de viande (Faites un test : coupez un steak juste sorti d’une poêle et un autre 5-10 minutes après la fin de la cuisson, ça n’a rien à voir). Enfin bref, à mon avis, c’est la différence entre faire à manger et cuisiner.

poele-de-buyer-acier.jpgLa poêle de la photo n’a que quelques mois et est encore en phase de culottage. Contrairement à ce qu’on pourrait croire : ça n’est pas sale !

Alors je vous le concède c’est peut-être un peu élitiste, et peut-être parfois compliqué au quotidien. Il faut aussi savoir qu’il est délicat de cuisiner des aliments acides (tomates, citron, …) dans l’acier car cela attaque le culottage. Pour résoudre ces inconvénients, nous avons : l’inox.

L’inox c’est joli mais pas très bon conducteur de chaleur, donc une poêle « en inox » est en réalité avant tout un sandwich de métaux différents : acier et alu en général, le tout enveloppé par une couche extérieure d’inox. Couche qui n’est pas un revêtement d’une épaisseur microscopique mais bel et bien une feuille de métal qui ne risque pas de se désagréger dans le temps.

L’inox c’est un peu  comme l’acier (il faut généralement un peu de matière grasse pour cuire) mais ça ne se culotte pas et ça ne risque pas de rouiller, donc pas de fond noir ni de besoin de huiler après cuisson. Ca fait plus propre quoi. Pas de souci non plus pour la cuisson des aliments acides et on peut les passer au lave-vaisselle si on veut… sinon ça se nettoie au tampon grattant en inox, au liquide vaisselle…

Voici un lien pour une petite démo (ça n’est pas moi sur la vidéo) de l’utilisation d’une poêle en inox histoire de vous montrer que non ça ne colle pas forcément de partout et que ça n’est pas anti-diététique car oui on peut cuisiner sans ajout de matière grasse !

sauteuse-inox-sitram.jpg

Globalement j’imagine qu’à me lire on se dit que c’est LA solution. En réalité il y a un petit inconvénient : le prix. Les poêles inox, notamment celles de large diamètre sont à des tarifs très élevés, parfois plus de 100 euros pièce. Un peu délicat quand on a un budget serré. Mais n’oubliez pas : si vous la choisissez bien, vous la garderez toute votre vie. Entre une poêle à 100 euros par vie ou une à 20/30 euros tous les 3/4 ans, faites le calcul…

Enfin – encore pour les techniciens/passionnés/inquiets – l’inox est un alliage d’acier, de nickel et de chrome. Les 2 derniers sont réputés toxiques… sauf s’ils sont dans un alliage « stable », ce qui est le cas pour l’inox 18/10.

Et sinon il y a quoi d’autre ?

La fonte. Les américains aiment bien les poêles en fonte, moi j’avoue que ça me parle moins (même si c’est mieux que le téflon). Déjà on en trouve assez peu en France (mais facilement sur internet) mais je trouve que le poids est vraiment rédhibitoire pour une poêle. Déjà en acier c’est assez lourd, mais en fonte c’est encore pire. Ensuite l’intérêt de la fonte c’est l’inertie de la chaleur, chose qui est intéressante dans une cocotte pour faire mijoter un plat pendant longtemps, mais me semble beaucoup moins pertinent pour une poêle où on désire garder un contrôle constant sur la cuisson (ça risque de bruler, on baisse le feu et ça règle le problème immédiatement). Bref si dans la pratique on est proche d’une poêle acier (culottage) on y rajoute des inconvénients… autant rester sur de l’acier tout simple.

La fonte émaillée : même chose qu’au dessus.

le granit : relativement récent dans le domaine culinaire, l’idée est de faire une poêle en granit massif (ouch le poids) et quelques inclusions de métal dans le fond pour « chauffer la pierre » et notamment rendre les poêles compatible avec l’induction. Là encore on a une inertie importante, pas vraiment ma tasse de thé. Après concernant le côté antiadhésif, je ne vois pas vraiment en quoi ça serait mieux que de l’inox ou de l’acier… mais j’avoue ne pas avoir testé personnellement.

L’acier émaillé : les casseroles de nos grands-mères , à mon avis aucun intérêt par rapport à l’inox. Ca finit par s’user et ça n’est pas mieux que l’inox.

Le cuivre : naturellement incompatible avec l’induction (sinon il faut un alliage dans le fond), c’est un excellent conducteur de chaleur, mais pas très pratique à entretenir. Coûte cher, bref l’inox est mieux. Éventuellement intéressant si vous les récupérez dans la maison de campagne de mamie ou à pas cher dans un vide grenier.

l’aluminium : on en trouve de moins en moins « nu », sauf dans les popotes de camping, et pour cause : sa toxicité (risques de maladie d’Alzheimer) est largement mise en avant, sa solidité est faible, il est incompatible avec l’induction…

le titane : plutôt lié au matériel de randonnée « légère », pour avoir cuisiné pendant 1 an dans une popote en titane, je peux vous assurer que ça n’a strictement aucun intérêt culinairement parlant. Certes le titane a l’avantage d’être totalement inerte et sans effet connu sur la santé, mais il faut aussi y voir un effet anti-adhésif inexistant et un métal mauvais conducteur de chaleur… bref génial dans un sac à dos mais pas dans la cuisine !

Alors à l’heure du choix j’ai envie de vous donner quelques conseils :

casserole-inox-sitram.jpgCasseroles : on fait rarement dorer ou sauter des aliments dans une casserole, le côté anti-adhérent n’est donc pas réellement un problème. De ce côté mon choix est sans appel : casserole inox, manche inox (éviter le manche plastique/bakélite sauf si amovible). Inusable, prix « relativement » accessible, surtout quand on achète un set de 4/5 casseroles en même temps (50-100 euros). Regardez ce que font De Buyer, Sitram, Mauviel (plus cher)…

poele-inox-profil.jpgPoêles : là il faut se poser la question des diamètres en fonction de ce que vous aimez cuisiner et surtout de combien vous êtes chez vous. Si vous êtes 5 en permanence, une poêle de 20cm n’aura que peu d’utilité, pas la peine d’acheter une super inox qui servira 2 fois par an.
Une poêle acier d’un diamètre adapté à la cuisson des viandes, pommes de terre, oeufs, (quelque chose entre 26 et 30 cm) est une bonne base. De Buyer est LA marque à choisir (gamme Carbon Plus) : c’est français, pas cher et super costaud. A compléter avec une plus grande et plus petite en inox par exemple. Enfin bref, à vous de vous poser un moment avant de renouveler votre batterie : lesquelles utilisez-vous le plus ? Et sachez une chose : il n’est pas stupide d’avoir 2 poêles de même diamètre et un gros écart de diamètre entre deux poêles. Tout dépend de vous, de votre manière de cuisiner ! N’hésitez pas à remplacer une grande poêle par une sauteuse, plus polyvalente.
Enfin, là encore : privilégiez des manches en inox rivetés ou alors démontables. C’est souvent LA pièce d’usure. Ca serait idiot de devoir jeter une poêle à plus de 100 euros pour cause de manche plastique HS. Du côté des marques : Mauviel et Cristel sont très réputés (mais très chers), De Buyer et Lagostina font des choses sympa pour un tarif un peu plus contenu, mais le meilleur rapport qualité/prix semble être du côté de Sitram (gamme Pro 1, moins de 50 euros la poêle de 28cm).

Je vous ai mis une petite sélection ici.

Et moi j’ai quoi dans tout ça ?

Un peu de tout !

Je sens que certains auront aperçu des poêles en téflon sur les diverses photos de ce blog. Les mêmes auront peut-être aussi remarqué que je ne cuisine pas toujours au même endroit (tiens le plan de travail là il est en bois, là il est en résine violette…) donc tout ce que vous voyez n’est pas forcément à moi ;-). J’ai aussi hérité de matériel divers et varié, fait des choix pas toujours cohérents à certains moments… bref l’important c’est simplement d’avoir un objectif. Ne jetez pas toutes vos poêles en téflon, remplacez simplement celles qui vieillissent par de nouvelles que vous aurez réellement choisies, et non pas juste le choix par défaut lorsque vous passerez dans un supermarché (« tiens il y a une promo sur la céramique… »). N’hésitez pas à commander sur internet, il y a de tout sur amazon par exemple… et allez voir sur les autres sites amazon européens (.it .es .co.uk), on y trouve par exemple souvent des poêles françaises moins chères (livrées) qu’en France !!! (exemple le jour de rédaction de ce billet : poêle de Buyer Affinity 28cm : 117 euros sur amazon France / 76 euros (livrée en France) sur amazon Italie)

Enfin pour répondre à la question initiale :
J’ai pour ma part une batterie de 5 casseroles Sitram en inox (avec des manches en plastique, mais achetées une bouchée de pain lorsque j’étais étudiante. Le manche vieillit doucement, les casseroles en elles-mêmes n’ont pas bougé d’un poil). Il faut juste limiter le passage en lave-vaisselle pour éviter le vieillissement prématuré des manches. Chez Sitram on peut racheter des manches séparément (c’est assez suivi, chose impossible sur une marque peu connue).

En poêles c’est plus varié, j’ai encore quelques poêles en téflon dont certaines en bon état (pas des Téfal 🙂 donc pour l’instant je les garde et étale mon « investissement », une grande sauteuse en inox (manche plastique aussi, même héritage estudiantin) et plusieurs poêles en acier (plus ou moins grandes, une crèpière que j’adore et une spéciale pour faire 3 pancackes/blinis en même temps).

Voilà pour moi, mais vous, quels choix avez-vous faits ou pensez-vous faire ?
Dites moi par exemple si vous utilisez régulièrement l’acier et l’inox dans les commentaires.

La fin du téflon ? Quelle poêle et casserole choisir ? pierre, céramique, acier, inox… ? 2/2

25 commentaires sur “La fin du téflon ? Quelle poêle et casserole choisir ? pierre, céramique, acier, inox… ? 2/2

  1. pour réponse au poste précédent: j’ai suivi les commentaaires et expériences des utilisateurs de Granistyl. Certains problèmes ne sont peut-être que des problèmes de jeunesse.
    Ce qui a été reporté:
    poids (comparable à de la fonte, 2kg pour la poele 24cm)
    décollage partiel de la couche de granit de l’extérieur métallique
    Assemblage de qualité moyenne avec beaucoup de défecteueux au lancement de la gamme (et des concours/cadeaux)
    inclusion dans la couche de granit, qui noircit… et libère des particules fines noires sur les ustensiles (et donc dans la nourriture) il se peut que ce ne soit que des produits de carbonisation de la nourriture (ou de l’huile) et des particules minérales du granit. C’est peut-être anodin, peut-être pas.
    granit poli mais accroche quand même en l’absence de matière grasse – nettoyage avec beaucoup d’huile de coude et de paille de fer
    granit chinois (avec toutes les carrières en Europe, c’est dommage, pour un produit de conception française)
    impact de la radiocativité naturelle du granit à long terme – probablement négligeable (mon avis d’ingénieur informé)

    Un blogueuse avait un retour détaillé dans un poste que je ne retrouve pas malheureusement. Granistyl serait repassé par là?

    Stoneline/stove: épaisseur du revêtement de pierre insuffisante

  2. …et s’il est étamé, attention au plomb éventuellement présent dans l’alliage qui compose cette couche protectrice. Normalement c’est interdit depuis 1995… mais si vos vieilles casseroles récupérées chez mamie datent d’avant cette date c’est difficile de savoir. Enfin on peut les faire ré-étamer.

    Pfff, c’est quand même bien compliqué tout ça 😉

  3. Je suis arrivee il y a peu dans une cuisine munie d’une plaque à induction. J’ai du donc à regret abandonner ma collection de poeles alu + teflon.
    Mon probleme est qu’une grande poele en acier est bien trop lourde pour être manipulée aisément (en plus j’ai très peur de casser la plaque en la reposant trop brutalement). Je me sers donc de la plaque le moins possible, privilégiant le micro onde ou le four chaque fois que je peux. Je suis vraiment déçue par la plaque à induction ; peut être que c’est très bien pour quelqu’un qui fait des petits plats raffinés pour 2 personnes, pour faire des pâtes pour 6 c’est franchement pas pratique – la casserole à vide pèse déja 3 tonnes…
    je ne suis pas d’accord avec les commentaires sur la technique de cuisson: mes steaks sont très bien avec la poele en téflon, soit on fait un peu gaffe à la température, soit on n’y fait pas attention, ça n’a rien à voir avec le revêtement.

  4. Bonsoir,
    Je lis votre article sur le choix des poêles du 4 juillet 2013
    J’ai une question. Recommandez-vous l’utilisation des poeles inox quand on est allergique au nickel?
    Mon allergologue m’avait interdit l’usage de ce matériau d’autant plus qu’il est utilisé à chaud ( poêle et cocotte minute). Il s’agit pourtant d’inox alimentaire donc le fameux 18/10?
    Pouvez vous m’éclairer car c’est avec plaisir que je ressortirai ma cocotte minute si elle est inoffensive.
    Merci de votre réponse

  5. L’inox 18/10 est un alliage stable, il n’est pas censé se « déliter » dans la nourriture lorsqu’on cuisine dans un tel récipient, même lorsqu’il est chaud.

    Après tout dépend de votre sensibilité, peut-être qu’à la moindre particule vous êtes bonne pour l’hôpital ou au contraire il s’agit juste d’une petite sensibilité. Dans tous les cas je peux vous indiquer les tests qu’on recommande dans de telle situations. A envisager et réaliser avec soin, je décline toute responsabilité 😉

    Mettre un aliment cuit dans de l’inox en contact avec la peau (sur l’intérieur du poignet par exemple), le frotter légèrement et c’est tout. Attendre et regarder ce qui se passe durant les 24h suivantes.

    Si tout va bien on peut être un peu plus aventureux, mettre l’aliment dans la bouche, le garder quelques secondes (ne pas le mâcher) et le recracher. Là encore on attend 24h.

    Si tout va bien on recommence, en mâchant l’aliment cette fois, mais toujours sans l’avaler. On attend 24h.

    Si tout va bien on recommence, on mâche une toute petite bouchée de l’aliment, on l’avale et on attend 24h.

    Si tout va bien on recommence avec une quantité un peu plus importante. On attend 24h.

    Si tout va toujours bien alors on peut considérer que notre casserole, poêle, cocotte en inox est bien inerte par rapport à notre allergie. C’est un peu long mais une allergie doit être prise au sérieux.

    Si à n’importe quel moment on note des signes de rougeurs, gonflements, gène, … on arrête tout et tant pis pour l’inox.

    Notez au passage que cette approche peut servir aussi pour détecter les allergies autour des aliments eux-mêmes.

    Bon courage et surtout faites attention.

  6. Nathalie : vous pouvez regarder en détails, certains fabricants de poêles acier proposent une seconde poignée face à la queue pour les grandes poêles. La 32cm chez De Buyer par exemple. Ca permet une manipulation plus aisée, mais sinon il est vrai que le poids peut être une gène dans certains cas.

    Pour la plaque à induction, c’est plus solide qu’il n’y parait. Ca se raye, mais avant de la casser il faut un choc très sérieux. Celle de ma belle soeur a reçu un choc vraiment très violent avant de se fissurer (elle fonctionne toujours, au moins 3 ans après).

    Pour le commentaire sur la température de cuisson, je suis d’accord qu’il n’y a pas de rapport direct, si ce n’est que l’inox ou l’acier « imposent » la réflexion sur la température, là où le téflon est plus permissif et n’incite donc pas à y faire trop attention. Demandez autour de vous « à quelle température est-on censé cuire un steak ? » je ne suis pas sûre que vous obteniez beaucoup de réponses précises. Avec une poêle en inox on ne sait pas non plus, mais globalement tant qu’elle n’a pas atteint environ 150° la viande risque de rester collée 🙂 Après bien sûr il y a moyen de cuire correctement de la viande dans une poêle téflon ça c’est sûr.

  7. @ Nathalie :
    Kwa ? L’induction pas bien pour les pâtes ?

    Depuis 10 ans environ, j’utilise la combinaison gros Faitout en fonte et poêle à coté pour la sauce… au moins 2fois/ semaine

    Je ne connais aucun système qui fasse chauffer en moins de 10 minutes 7-8 litres d’eau à 100°… Alors, d’accord, c’est lourd mais ça transmet super-bien l’énergie !
    Après peut-être que cela dépend de la plaque et de sa qualité…

    Mais je crois que seuls les gros feux pro au gaz peuvent envoyer + de 3500 W…

  8. En tout cas attention aux achats par internet de poêles en céramique chez Arts et Cuisines, si la commande n’est pas conforme (deux poêles en céramiques dont une avait le revêtement abimé) les frais de renvoi sont à votre charge. Nous avons eu cette mauvaise expérience et nous ne recommanderons plus comme ça chez eux.

  9. Pour répondre à votre question, personnellement j’utilise un peu tous les types de poêles car leurs avantages sont complémentaires.
    Une de mes préférées reste bien sûr ma poêle en fer De Buyer qui saisit parfaitement les viandes.
    Sinon, une bonne poêle en céramique est intéressante pour cuisiner les aliments fragiles.
    Si cela vous intéresse, j’en parle un peu plus sur mon blog : http://www.ohpoeles.com

    Bien à vous.

  10. Bonjour,
    Merci pour les conseils! grace à vous je me suis décidée à passer aux poele en fer DeBuyer et je ne suis pas déçue! même si elles sont lourdes, le culottage ça n’est pas si contraignant au final!
    Et la cuisson est parfaite!!!! Merci encore!!

    Pour l’inox, j’ai acheté des casseroles Beka garantie 25 ans, mais j’ail ‘impression que le fond change de couleur, se raye un peu… est-ce grave? je pensais que ça ne bougerait pas…

  11. Bonjour,
    Bravo pour cet article très riche en bons conseils. Ça m’a décidé à investir dans une sauteuse en inox (le plus « wok » possible, mais à fond plat pour être utilisé sur des plaques), mais face aux nombreux modèles avec des prix si différents, je suis un peu perdu. A Auchan, par exemple, j’ai vu un modèle tout inox 18/10, 30 cm, à seulement 35€ qui m’avait l’air tout à fait correct, soit 4 ou 5 moins cher que certaines grandes marques (citées dans l’article). Je me demande où est le hic ! Qu’est ce qui justifie de tels écarts ? Qu’est ce qui fait qu’une poêle de telle ou telle marque est meilleure qu’une autre (même forme, même matière) ?

  12. Je me suis mis à la cuisine un peu plus sérieusement ces dernier mois et j’ai refait ma batterie de cuisine.
    Comme j’ai de l’induction, mais que je voulais l’équivalent d’un wok j’ai pris une poêle paysanne de chez De Buyer en fer mineral b, le plus grand format. C’est vraiment épatant ! Et finalement pas si contraignant.
    J’ai aussi acheté une poele de buyer affinity en inox : eh bien je peux vous dire que ça n’a rien à voir avec le reste. Pour saisir un viande et déglacer ensuite (avec du vin, de la crème, de l’eau…) il n’y a pas mieux. Attention par contre : la poele est très évasée, 28cm c’est trop petit (ça fait 20cm à la base), j’aurais du prendre 32 !!!

  13. Bonjour,
    Pourquoi personne ne parle des poeles en acier vitrifié (email trés haute temperature, très très résistant !)
    Fabriquées en France à Nantes: poeles T.E.N.
    Nous les utilisons depuis 30ans (celle de 30cm dans laquelle nous faisons tout griller: steaks, pommes de terres, et les crêpes, elle a 30ans!)
    Pour les crêpe, bien faire chauffer l huile pour la première qui accroche légèrement sur les bords, ensuite les suivantes pas d’accrochage, tout juste passer un essuie tout avec 2 gouttes d huile entre 2 crêpes !!!
    Inaltérable, inerte.
    Cette société fabrique aussi les conduits de fumée en acier émaillé pour les poêles à bois.
    Et le prix: moins de 20 euros la poêle de 30cm !!!!!

  14. Bonjour,
    J’ai moi aussi une poêle en acier vitrifié depuis 1984, elle n’a pas bougé. Je l’ai même brulée mais tout est parti avec l’éponge métallique. Je fais des crêpes, des pommes sautées…..Elle semble inaltérable. Super produit. Je pensais même que cela ne se faisait plus. J’ai jeté successivement 2 poêle en céramique : une chère et une bon marchée.

  15. qui peut m’indiquer une marque ou une fabrication de casseroles très légères , j’ai des problèmes pour saisir les ustensiles de cuisine , pour éviter les brûlures car je suis obligée de tenir à 2mains parfois tout m’échappe, je recherche des casseroles, poêles très légères merci de me communiquer vos connaissances à ce sujet

  16. Chers Tous,
    J’aimerais recevoir votre conseil avant l’acquisition d’une place induction 4 zones (pour une famille avec 3 ou 4 enfants).
    Plutôt acheter :
    3700 watts – 2 X 3100 watts – 2200 watts
    ou bien
    2200 watts – 2 X 1800 watts – 1400 watts.

    Et puis comment se protéger des ondes électromagnétiques ?

    Merci de vos lumières !
    Cédric

  17. Cédric : je n’ai pas spécialement de recommandations de puissance mais plutôt :

    – 3 foyers sont souvent suffisants et permettent de mieux utiliser la surface de la plaque de cuisson.

    – les tables à induction sont généralement sensibles, privilégier les marques ayant une excellente réputation et un bon SAV !

    – privilégier les tables ayant un jeu de touches complet par foyer plutôt que des touches communes (il faut appuyer d’abord sur un bouton pour sélectionner le foyer puis ensuite seulement on peut l’allumer/l’éteindre, augmenter/baisser la puissance… c’est imbuvable et très pénible lorsque l’eau des pâtes se met à bouillir et qu’il faut intervenir en urgence !!!).

    Nous avons une plaque Sauter. 3 foyers (je cuisine beaucoup et un quatrième ne m’a jamais manqué), malgré la qualité globale un technicien est intervenu 2 fois pour changer la moitié de la table (sous garantie ouf), et zéro regret d’avoir choisi ce modèle en raison justement de la présence de toutes les touches (minuteries inclues) pour chaque foyer. On peut donc voir à tout moment où on en est de la cuisson des pâtes pendant qu’un second plat minuté cuit sur un autre foyer.

  18. Attention, les plaques à induction vous permettront peut-être d’élaborer de bons petits plats, mais elle génèrent une exposition très forte en ondes électromagnétiques sans fil ! C’est à bannir dans une cuisine pour ceux qui ne veulent pas avoir des pathologies lourdes sur le long terme.

  19. Dominique : n’hésitez pas à partager les sources des études soutenant ce fait. Il est certain que les plaques à induction émettent des ondes électro magnétiques, mais à ma connaissance leur effet nocif sur la sancté n’est pas démontré.Par ailleurs l’OMS n’a aucun avertissement sur ce point (alors qu’ils ont tendance à classer en « probablement cancérogène » un élément dès qu’il commence à y avoir des doutes sérieux) ni aucun autre organisme lié à la santé.

    Mais je ne suis pas forcément au fait de toutes les études dans tous les domaines liés de prête ou de loin à l’alimentation, donc je suis bien entendu preneuse de toute source crédible sur ce thème.

  20. Pour ceux qui se préoccupent des champs électromagnétiques… Sachez que la lumière en est un, et bien plus « puissant » en termes de fréquence que celle d’une plaque à induction : la plaque se situe aux alentours de 20kHz, alors que la lumière visible atteint les 750 THz, et les ultraviolets (émis par le soleil par exemple) vont jusqu’à 30 000 THz. Sachez que 1 THz = 1 000 000 000 kHz, et que le danger potentiel augmente avec la fréquence. Paroles d’étudiante en master de physique. Si ça ne suffit pas à vous rassurer…

    Au passage, que voulez-vous dire par « ondes électromagnétiques sans fil » ?

  21. bonjour, après une batterie de tests chez mon allergologue, je suis allergique au nickel +++ je cuisine dans des casseroles en inox assez anciennes et cocotte minute SEB clipso minut. (récente) je n’arrive pas à trouver la composition de l’inox 18/10 ?
    je voudrais changer ma batterie de casseroles, mais je ne sais pas quoi acheter, des casseroles qui ne dégagent pas de nickel, que me conseillez vous ? Cela me provoque de l’eczéma au visage, surtout autour des yeux. Je vous en remercie.

  22. Comme son nom l’indique l’inox 18/10 contient 18% de chrome et 10% de nickel… normalement sur des poêles/casseroles de bonne qualité l’alliage est stable et n’est pas censé se déliter comme on peut le voir avec un revêtement type téflon.

    Après si vous avez une réaction forte, et que vous constatez un lien direct entre l’usage de casseroles/poêles en inox et des réactions de votre organisme il peut en effet être pertinent d’éviter leur usage. Le fer est une direction évidente pour les poêles, par contre pour les casseroles ça risque d’être plus compliqué. Cuivre ? Accepter une surface revêtue (céramique ?) quitte à devoir les remplacer plus souvent. Mon article met en avant la volonté de chercher des produits durables, mais dans votre cas la santé est bien évidemment un facteur plus important à prendre en compte.

    L’autre point à prendre en compte c’est que l’inox n’est pas présent que dans les ustensiles de cuisine, c’est également le même que vous utilisez probablement pour vos fourchettes, cuillères, couteaux… donc remplacer l’un sans l’autre serait un peu idiot à mon avis. Il vous reste le plastique ou mieux le titane (on trouve de bons couverts en plastique solide et réutilisables en magasin de randonnées (ou tout bêtement une grande surface de sport type Décathlon/Go-sport) et en titane sur internet. L’alternative c’est le bois (plus difficile à trouver) ou des couverts « jetables » en bambou, qui peuvent se laver et réutiliser un certain temps.

    Pour le couteau, vous pouvez trouver des aciers à base de carbone (opinel acier par exemple) qui existent certent en format pliant mais aussi en « couteau d’office » (ref 1222). Sans faire de réaction au nickel ce sont les couteaux que nous utilisons à la maison au quotidien car ils coupent bien, sont facilement aiguisables… bref parfaits pour la table et pas seulement dans la cuisine.

  23. Bonjour,

    A propos du titane, ici, vous dites:

    Le titane : plutôt lié au matériel de randonnée « légère », pour avoir cuisiné pendant 1 an dans une popote en titane, je peux vous assurer que ça n’a strictement aucun intérêt culinairement parlant. Certes le titane a l’avantage d’être totalement inerte et sans effet connu sur la santé, mais il faut aussi y voir un effet anti-adhésif inexistant et un métal mauvais conducteur de chaleur… bref génial dans un sac à dos mais pas dans la cuisine !

    Au niveau qualité, lequel de ces deux articles me conseilleriez-vous:

    https://www.amazon.fr/GOTHAM-STEEL-

    https://www.amazon.fr/GOTHAM-STEEL-

    Cordialement

  24. anony63 : aucun des deux, dans la mesure du possible il faut éviter tout ce qui est « revêtement » qui forcément s’effrite dans le temps.

    Pour une grosse cocotte : soit de l’inox (cocotte minute), soit de la fonte émaillée (la cocotte de nos grands mères). C’est lourd, mais ça dure une vie sans partir en lambeaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut