Café : oubliez le Nespresso et privilégiez les petits commerces de quartier

J’aime beaucoup le café, mais j’en bois très peu et je je suis assez difficile sur son choix. Une à deux tasses par semaine, le week-end après le déjeuner, c’est un genre de petit rituel et j’en profite pour tester plein de cafés d’origines différentes.

Tout ça m’amène à vous dire que jusqu’à présent je n’ai vraiment rien trouvé de mieux qu’une petite brulerie (45 rue Condorcet dans le 9è, un peu de publicité gratuite pour aider une petite boutique), les tarifs sont très raisonnables, je peux choisir la quantité de café que je souhaite (100 grammes par exemple afin d’en goûter plusieurs et de changer régulièrement). Il est aussi moulu exactement à la taille adaptée à mon petit percolateur (une petite machine à café italienne Gaggia achetée bradée sur internet).

J’ai fait une petite étude sur le prix du café et voici les résultats :

  • un café en brulerie c’est entre 14 et 18 euros le kilo
  • un café arabica de n’importe quelle marque correcte en supermarché c’est autour de 12-13 € le kilo (Carte Noire, Jacques Vabre…)
  • un café un peu plus recherché, toujours en supermarché peut monter jusqu’à une vingtaine d’euros (Illy expresso : 19 €)
  • les dosettes Senseo c’est entre 18 et 22 euros le kilo !
  • les dosettes Nespresso c’est autour de (accrochez vous) : 60-70 euros le kilo !!! (33 centimes la dosette de 5 grammes)

Tout ça pour dire que si comme moi vous aimez le café de type expresso, rien n’est meilleur marché et meilleur tout court qu’une bonne vieille machine à expresso classique. Vous avez une totale liberté dans le choix du café, généralement vous pouvez même de temps en temps mettre une dosette souple (genre Senseo) dedans sans souci si vous êtes pressés. Les cafés fait avec une machine Nespresso sont très bons, rien à redire de ce côté là, mais le prix est tout bonnement prohibitif !

Les machines Nespresso sont basées sur le même principe que les imprimantes et leurs cartouches (ou les téléphones portables et leur abonnement) : on fait tout pour vous faire acheter la machine (petit prix, coupon de remise supplémentaire, …) et ensuite vous êtes liés à un « abonnement » à un prix exorbitant.

Pouvoir manger des bons légumes tous les jours c’est aussi savoir conserver un budget correct pour l’alimentation sans être asphyxié par des coûts réguliers pas réellement nécessaires !

Café : oubliez le Nespresso et privilégiez les petits commerces de quartier

9 commentaires sur “Café : oubliez le Nespresso et privilégiez les petits commerces de quartier

  1. Tu parles des dosettes hors de prix ! Je suis d’accord avec toi ! On nous bassine avec les sacs en plastique qui polluent la planète mais on trouve de plus en plus de dosettes, lingettes, etc. jetables ! D’où vient l’erreur ?

  2. « L’erreur » est simple : vendre le maximum de produits non réutilisables, conditionnés de manière la plus individuelle possible pour augmenter la taille des emballages par rapport à la quantité réelle de produit… histoire de diminuer les couts (l’emballage ne coute pas cher comparé au produit) et également que vous ayez rapidement besoin de racheter ce même produit.

    Ensuite si on veut vous faire passer des idées « vertes, écolo… » on vous parlera du recyclage (les capsules nespresso le sont) ou alors vous paierez plus cher pour le même produit labellisé « vert » (vérifié autour de moi) mais dans tous les cas c’est vous qui payez la facture…

  3. Bonjour,

    Je suis tombé sur votre blog en faisant une recherche sur nespresso et je le trouve très bien. Je suis étudiant en master de design industriel à l’Ensci, et je travaille justement sur la marque Nespresso. Il s’agit dans une premier temps de repositionner la marque pour ensuite concevoir une gamme de produits électroménager type machine à café, grille pain, blender.. Exercice pas évident pour Nespresso que de faire un grille pain, car ils n’ont toujours vendu que du café (leurs machines sont de différents fabricants). Bref, pour ce qui est spécifiquement du café et de la machine, je m’intéresse bien sur à la problématique de la dosette qui a fait tout le succès de la marque : Nespresso s’est bâtit une image de marque en 3 points essentiels :
    1/ La dosette : Nespresso vend du café et c’est son principal produit d’appel. Pour du luxe ça parait dur, ça n’est pas du caviar… Si on devait graduer sur une échelle la valeur matérielle de ce produit il serait bien bas.
    2/ Pour palier cette faible valeur matérielle Nespresso joue sur une très forte valeur immatérielle, élément essentiel et que l’on retrouve dans toute marque de luxe. Nespresso jour là dessu à travers son concept exlusif de dosette et toute la communication développée autour.
    3/ La distance au consommateur : Comme toute marque de luxe, Nespresso garde volontairement un accès restreint au produit : Boutiques exclusives, club Nespresso…etc
    Le résultat est bien sur positif, Nespresso s’est bâtie en peu de temps une très forte image.
    Le problème majeur que cela soulève et que l’on retrouve partout, c’est le problème lié aux dosettes, à l’exclusivité et au recyclage.
    Pour ce qui est de l’exclusivité, ceux qui critiquent n’adhèrent pas au concept et c’est leur choix, mais ceux qui adhèrent, cela ne les dérangent pas du tout, au contraire….
    Pour ce qui est de la dosette le recyclage est un problème majeur, on trouve d’ailleurs de nombreux sites de futés recyclant eux même leurs dosettes, soit pour les réutiliser, soit pour les trier (en séparant l’alu du café). Le recyclage en tant que tel de l’alu est possible, et Nespresso joue dessus, le hic c’est qu’en France il n’existe pas de réseau de récupération et d’usines de recyclage comme c’est le cas en suisse (60% de recyclage des dosettes).
    Une autre chose importante et capitale pour la marque qui ne communique bien sur pas dessus: en 2012, le brevet de la capsule aura 20ans; il tombera dans le domaine public et tout le monde pourra alors faire des dosettes pour Nespresso et les vendre en grande surface ou en discount…. Fini le côté exclusif et machines bridées…. Comment Nespresso va alors réagir? En montant en gamme avec des dosettes encore plus cher? En élargissant son réseau de distribution ou alors en le limitant encore plus? …. Tel est l’enjeu principal de mon projet et la diversification à d’autres types de services/ produits en est une piste.
    Pour ce qui est des dosettes, Nespresso n’arrêtera surement pas d’en produire, mais sans doute d’une façon différente. Je souhaite concentrer mes recherches surtout sur le côté écologique du produit en facilitant son recyclage et ensuite, je souhaite travailler d’une façon plus globale sur le bien-être au petit déjeuner avec la préparation de smoothies, la consommation de pain grillé etc… Quand aux produits, je souhaite les intégrer au mieux dans la maison, et pas forcement dans le cadre de la cuisine, mais dans le salon par exemple. Cela amène alors une nouvelle typologie d’objets de ce type, ce qui pourrait être assez avant-gardiste, comme Nespresso l’a déjà été en faisant du café un produit de luxe.
    Si vous avez quelques conseils sur le côté diététique du projet, le petit déjeuner etc ils sont bien sur les bienvenus : )

  4. Juste une dernière remarque quand au prix des dosettes: Vous soulignez les 60-70€ le kilo, qui sont bien sur élevés quand on voit le produit. Mais savez vous quel est le produits le plus rentable au kilo? Très très loin devant Nespresso et sa dosette, c’est l’encre, que ce soit pour les stylos plumes ou les imprimantes : environ 1000€ le litre!!
    Alors que l’encre en lui même à un coût de production plutôt de l’ordre du café !

  5. Je suis tout à fait d’accord avec votre article, la nouvelle manière de vendre le café m’exaspère au plus haut point. Encore que les dosettes type enveloppe-filtre reste un bon compromis entre le prix du café, la rapidité pour le préparer, et l’écologie (un filtre en papier, c’est très bio-dégradable) pour les gens qui ne veulent ou peuvent pas utiliser de percolateur classique. Mais les capsules type nespresso, c’est tout bonnement un attrape gogo. On vous vend du chic, du café hype préparé par une armée d’expert en café qui dosent au micro-poil avec tous les meilleurs cafés du monde, on enferme le tout dans une boite en alu joliment coloriée, on en profite aussi pour vous refourguer des superbes présentoires dessinés par les architectes-créateur-d’intérieur les plus respectés du monde pour bien montrer lors des recpetions de l’ambassadeur, que boire du café dans des dés à coudre dorés, c’est un peu comme atteindre la perfection mast… heu gustative. De plus, comme ces dosettes, en alu recyclable, sont jetées avec leur contenu, c’est à dire parmi les ordures ménagères, elles ne sont pas plus recyclées que les produits non recyclables.

    Voilà, et merci pour l’adresse, bonne continuation

  6. Bonjour !
    je n’ai pas de brulerie prés de chez moi, je voyage beaucoup pour le travail et commander des dosettes Nespresso sur internet me convient bien, pas de passage en boutique, fermée aux heures où je pourrais y aller. En plus, je n’ai pas encore trouvé de café meilleur qu’avec ces dosettes. Pratiques, ne s’éventent pas comme un paquet de café ouvert, toujours la même qualité de cafés en cafés. Et de temps en temps quand je passe au bureau , un collègue sédentaire emmène mes dosettes à recycler avec les siennes. Alors oui c’est cher, mais dans MON cas, c’est le meilleur compromis qualité-facilité. Les dosettes ont un marché, j’en suis un exemple. Jusqu’au prochain système encore plus pratique ?

  7. Bonjour
    Pour ma part je n’ai pas trouvé, non plus, de meilleur goût que le café Nespresso (excepté peut être les machines à 300€ où l’on part de grain de café) J’ai tenté la Senseo mais on sent que la pression de la machine est bien faible. J’ai également tenté un petit magasin qui remplit des dosettes vides de son café moulu, destinées aux machines Nespresso… une catastrophe ! Pire que du café filtre.
    Sinon je voulais réagir à votre calcul économique. Ayant eu une machine à percolateur avant la Nespresso (quelle galère quand on a une dizaine de cafés à faire en soirée…) j’ai quand même l’impression que la quantité de café utilisée pour faire un café est plus élevée que dans celle d’une capsule Nespresso. Il ne faudrait donc pas ramener le prix du café au kg mais le prix du café ramené à tasse de café. Quelqu’un a déjà fait ce calcul ? (mais quoi qu’il en soit la capsule Nespresso reste sûrement la + cher)
    2 choses me dérangent dans Nespresso : le recyclage des capsules et l’absence de composition des capsules (que du café ? ou également des émulsifiants pour la mousse ?)
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut