Le G.R.O.S ou GROS

Cela faisait longtemps que je voulais vous parler du G.R.O.S.  Mais d’abord : qu’est ce que le G.R.O.S ? Derrière cet acronyme pas très recherché se trouve en réalité le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids.
Il s’agit d’une association regroupant de nombreux professionnels de santé : médecins nutritionnistes, diététiciens, psychologues, psychothérapeutes, infirmiers, sophrologues, psychomotriciens, … Toutes ces personnes se sont réunis afin de comprendre d’où venait le surpoids et l’obésité et trouver des solutions durables à un amaigrissement et surtout une autre manière d’accompagner les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité.
Il existe de nombreux régimes, qui marchent lorsqu’on les suit, mais qui ne permettent pas de maintenir un poids stable à long terme. Il a été prouvé que 5 ans après un régime (quelle que soit la méthode), les gens reprenaient tous leurs kilos voire quelques uns en plus. En parallèle, l’épidémie d’obésité reste un problème majeur de santé publique. Malgré plusieurs campagnes, le nombre de personnes obèses reste stable et diminue peu.

Cette association, créée en 1999, a eu pour but de comprendre pourquoi les régimes actuels ne fonctionnent finalement pas. De ce questionnement, se sont révélés des pistes concrètes de travail qui ont abouties aujourd’hui à des manières d’accompagnement des patients vers une perte de poids tout en respectant le fonctionnement du corps humain.

Par ailleurs, la place du patient est particulière car il est acteur de son amaigrissement. Je m’explique, en France les professionnels de santé apprennent à « savoir » ce qu’il faut faire pour leurs patients (ex : c’est le médecin qui guérit, le patient n’a pas à comprendre comment). Or en matière d’alimentation, les émotions jouent un rôle très important. Pourtant aucune personne n’est capable de ressentir les émotions ou les sensations d’autrui. On ne peut pas décider que telle personne doit avoir faim à telle heure.
Partant de ce principe, le but du travail est de questionner le patient sur ses ressentis, de lui faire vivre des situations pour qu’il puisse expliquer au praticien ce qu’il ressent réellement. A partir de là, les savoirs du praticien lui permettent de personnaliser ses conseils. Il s’agit donc d’un travail d’équipe où le praticien ne sait pas mieux que le patient mais le guide à sentir ce qui est juste pour lui.

Ainsi, le patient apprend à se connaître et à adapter son comportement alimentaire à ses propres besoins. Il diagnostique également les freins à son amaigrissement afin de trouver un compromis entre ses désirs de perte de poids et sa réalité corporelle (tout le monde ne peut pas maigrir). Il n’est donc pas question d’application d’une méthode, d’une règle alimentaire plus ou moins arbitraire mais plutôt d’un apprentissage de soi dans divers domaine de la santé.

Pour plus d’informations : www.gros.org

Pour terminer, sachez que le GROS se réunit tous les ans en novembre lors d’un colloque qui est ouvert à toute personne, professionnelle ou non.  Durant 2 jours, les professionnels de santé exposent les avancées en matière de compréhension et de prise en charges de l’obésité et du surpoids. RDV début novembre 2010 !

Le G.R.O.S ou GROS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut