La châtaigne : un féculent de saison !

Aujourd’hui je voulais vous parler de la châtaigne aussi appelé marron. On connait ce féculent grâce à la recette de la traditionnelle « dinde aux marrons ». Cependant, ce fruit, issu du châtaigner, est peu consommé le reste de l’année, voir oublié. Il aurait pourtant sa place dans vos menus d’automne et d’hiver car il est tout aussi intéressant du point de vue nutrionnel que du point de vue gustatif.

Les châtaignes sont des aliments riches en amidon , d’où sont classement dans la catégorie des féculents. Elles contiennent aussi des fibres en quantité non négligeable (5g/100g), qui, combinées à la présence d’amidon, permettent un rassasiment rapide. Pas besoin d’en manger en grande quantité, quelques centaines de grammes suffisent.
Consommées cuites, les fibres des marrons, adoucies par la cuisson, participent au bon fonctionnement de votre transit, sans agresser l’intestin.

Cet fruit présente également une densité nutritionnelle importante, c’est-à-dire qu’il est très riche en minéraux, en particuliers :
– en magnésium (45mg/100g) : ce qui est intéressant pour les personnes qui font du sport car la contraction musculaire en a grandement besoin ou pour les anxieux qui sont souvent déficient en ce minéral
– en potassium (600mg/100g) : positf pour les personnes souffarnt d’hypertesion artérielle liée à une concentration importante en sodium, participe à l’influx nerveux, … (A déconseiller cependant à toutes les personnes nécessitant un régime contrôlé en potassium !)
– en fer (non héminique) : moins bien assimilé que le fer héminique des viandes rouges, il est quand même présent en de bonnes proportions (1.3mg/100g) ce qui est intéressant pour les végétariens

Il est aussi riche en vitamine B et particulièrement en vitamine B1. Or cette vitamine qu’on trouve normalement dans les féculents fait souvent défaut à cause du raffinage des farines et des traitements ou procédés de fabrication industriels. Les femmes, et plus particulièrement celles qui sont continuellement au régime, souffrent souvent de déficience en cette vitamine.

Autre élémént non négligeable : ce fruit ne contient pas de gluten. C’est donc un féculent important pour tous ceux qui y sont intolérant. Il permet de varier les sources d’amidon et de changer du riz ou du maïs.

Enfin, cet aliment au goût subtil et fin peut se cuisiner sous toutes les formes :

  • La farine de châtaigne permet la confection de pain (avec l’adjonction de farine de blé sinon il ne monterait pas) ou de gâteaux ou de base pour faire des sauces (=liant)
  • Bouilli ou grillé, le marron  peut être l’un des accompagnements des viandes blanches
  • La châtaigne permet la réalisation de soupe ou crème de légumes (potiron/châtaigne ou champignon/châtaigne)
  • Riche en amidon, il se décline ,comme la pomme de terre, en purée : purée de marrons à l’huile d’olive
  • On l’utilise comme un fruit traditionnel pour en faire de la confiture ou de la crème de marrons qui permet de sucrer un laitage ou de fourrer un biscuit roulé
  • Il entre dans la catégorie des amuses bouches sucrés par le biais des marrons glacés

Si vous n’en mangez qu’au repas des fêtes de noël : n’attendez plus cet unique moment. Essayez de le consommer plus régulièrement puisque la saison des marrons est courte. En février, il sera trop tard …

La châtaigne : un féculent de saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut