Les huîtres : un atout santé

C’est au moment des fêtes de fin d’année que les français consomment le plus d’huîtres. Il s’agit de près de la moitié de la production nationale soit environ 150 000 tonnes.

L’huître est un pur produit de la mer. Elle a des qualités reconstituantes et thérapeutiques indiscutables. On la prescrivait autrefois comme médicament pour les enfants à la santé fragile.

 L’huître est très riche en protéines. Elle est donc très nourrissante. Aussi, en entrée, limitez la quantité proposée par personne de manière à ce que vos convives gardent l’appétit pour la suite du repas.

Elle est pauvre :

       en calories (70 kcal / 100 g)

       en graisses

       en cholestérol

Elle est connue pour sa teneur importante en zinc (6,5 mg / 100 g) et en iode (0,06 mg / 100 g). Elle contient aussi un intéressant taux de sélénium (0,06 mg / 100 g), de manganèse (1 mg / 100 g) et de fer (5,8 mg / 100 g). Il faut ajouter à cette liste d’autres oligo-éléments et minéraux tels que le calcium, le magnésium, le potassium, le phosphore, le fluor et le cuivre.

Le phosphore et le fer sont des agents naturels antifatigues et antidépresseurs. Le cuivre permet de renforcer l’assimilation du fer et participe à lutter contre les radicaux libres. Le sélénium a lui aussi des vertus anti-oxydantes. Le zinc, lui, est un atout pour notre système immunitaire et il est nécessaire à la perception du goût.

L’huître est naturellement riche en vitamines E, B, D, et dans une moindre mesure en vitamine C. Le citron ajouté lors de la consommation en apportant qu’une quantité négligeable.

Les huîtres dites « laiteuses » correspondent à leur période de reproduction (mai à août) donc peu de risque d’en trouver sur le marché en ce moment …

Vous pouvez les servir fraîches et crues présentées sur un lit d’algues, de gros sel ou encore de glace pillée. L’idéal est de les déguster natures pour bien ressentir toutes les nuances gustatives de cet aliment marin. Mais vous pouvez ajouter du jus de citron ou du vinaigre à l’échalote. Consommez-les avec une tranche de pain de seigle tartinée de beurre, salé, si vous aimez.

Elles se dégustent aussi chaudes. L’huître permet toutes sortes de cuisson : à la vapeur, au four, en potage, sur la braise… L’idéal étant de ne pas la faire cuire trop longtemps, 5 à 10 minutes suffisent en fonction de leur taille.

Cet aliment possède de nombreuses qualités nutritionnelles. C’est également la pleine saison. Alors, si vous appréciez les huîtres, n’hésitez pas à vous faire du bien.

Les huîtres : un atout santé

2 commentaires sur “Les huîtres : un atout santé

  1. Je cite un document de la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) :

    « On pensait autrefois que certains mollusques (les bénitiers, huîtres et moules) contenaient beaucoup de cholestérol. On sait à présent que tel n’est pas le cas. Ces mollusques contiennent certains types de matières grasses végétales (stérols) assimilés autrefois au cholestérol. La présence de ces stérols semble en fait abaisser le taux de cholestérol, en agissant sur son déplacement dans le corps. »

    http://www.fao.org/Wairdocs/X5425F/x5425f0i.htm (1998)

    Je n’ai pas la répartition des acides gras (saturés/insaturés) de l’huître (à priori 1/3 de saturés environ), mais il ne faut pas simplifier présence de cholestérol = aliment à risque. Par ailleurs la présence de vitamine E (détruite par le citron par contre) est un anti-oxydant contre le les graisses polyinsaturées et et du mauvais cholestérol (LDL).

    Si vous avez des informations complémentaires (plus récentes par exemple) amenant un doute, je vous invite à m’en faire part.

    Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut