Non le Nutella n’est pas anti diététique !

Voilà qui va faire plaisir à mes lectrices ! Si j’écris ça aujourd’hui c’est simplement parce que quand j’évoque le mot Nutella (ou pâte à tartiner) je sens une tension palpable chez mes patientes généralement associée à une petit phrase du type « non, le Nutella j’évite, c’est vraiment trop gras, trop sucré… » Quand je demande alors ce qu’elles mettent à la place sur leur pain pour le petit déjeuner, on me répond alors sans aucun souci « du beurre, avec parfois de la confiture dessus ».

C’est à ce moment là que je découvre toute l’ampleur des dégâts des magazines féminins : mais pourquoi donc assimiler le Nutella à un produit interdit ?!? Allez, sortons les tables de calories et la calculatrice et faisons une petite analyse de tout ça :

Calories dans le Nutella (pour 100g) :
Lipides : 31 grammes
Glucides : 56 grammes
Protéines : 7 grammes
Tout ça nous amène donc à un total de 530 KCal

Calories dans le beurre (en moyenne) :
Lipides : 82 grammes
Glucides : 0 gramme
Protéines : 1 gramme
Ce qui nous fait un total de 742 Kcal

Calories dans la confiture (souvent en complément du beurre, pas « à la place de ») :
Lipides : 0 gramme
Glucides : 60 grammes
Protéines : 0 gramme
Soit 240 Kcal

Y a t’il besoin d’aller beaucoup plus loin ? A quantité équivalente, le beurre est plus riche que le Nutella ! Le beurre contient également deux tiers d’acides gras saturés (ceux qui font monter le « mauvais » cholestérol) là où le Nutella n’en contient qu’un tiers (et sur une quantité beaucoup plus faible). Par ailleurs le Nutella est une source de glucides importante (c’est ce qui doit constituer la majeure partie de notre alimentation), bref on a diabolisé un aliment qui – s’il n’est pas idéal non plus – n’est surtout pas plus mauvais que beaucoup d’autres qu’on inclut pourtant sans s’inquiéter dans notre alimentation.

Je vous le dis donc haut et fort : si vous avez envie de Nutella, ne vous privez pas ! Soyez juste « léger » sur les quantités : c’est le goût et le plaisir qui comptent, pas l’épaisseur de la couche.
N’en délaissez pas non plus totalement le beurre dans la mesure où c’est une source importante de vitamine A, D et E !

Une fois de plus je vais conclure par « il n’existe pas d’aliment interdit » et surtout « il faut manger un peu de tout en quantité raisonnable »… c’est un peu ringard, mais toujours aussi vrai ! Et pour ceux qui se poseraient la question : non, je ne suis pas payée par Nutella (groupe Ferrero) et à titre personnel je n’ai pas de Nutella dans mes placards !

Suite aux nombreuses réactions, j’ai écrit une suite à ce billet, merci d’en tenir compte avant de poster des commentaires !
 

Non le Nutella n’est pas anti diététique !

19 commentaires sur “Non le Nutella n’est pas anti diététique !

  1. Ce que tes patient(e)s ne t’avouent pas, c’est qu’ils tartinent du nutella sur du pain … beurré 🙂

    et là c’est catastrophique !

  2. Le beurre de cacahuète ? Tout pareil !

    Je n’en ai pas sous la main, mais de souvenir on est autour de 600 KCal, avec plus de protéines que dans le Nutella, un peu plus de lipides mais moins de glucides.

    C’est un peu plus riche mais le principe reste le même : si vous remplacez le beurre de votre tartine matinale par un peu de beurre de cacahuète et que ça vous fait super plaisir, alors il ne faut pas hésiter ni culpabiliser !

  3. Il vaut mieux lire ça qu’être aveugle …
    Je connais des gens qui mangent un demi pot de Nutella à chaque fois (c’est leur dose minimale), mais je ne connais personne qui fait ça avec du beurre (rien que de lècher une cuillère de Nutella, ça change déjà tout). Si on remplace le beurre sur une tartine par la même quantité de Nutella, on a l’impression de n’avoir rien mis : pour le beurre, une noisette suffit en général … le nutella, tout de suite, c’est une cuillerée par tartine.
    Quand on suit un régime qu’on veut « diététique », la moindre des chose est de bannir ces aliments junk trop gras et qu’on a tendance à reprendre en « dernière petite cuillère ». Le régime, ça se fait l’esprit volontaire, pas à reculons et en esquivant. Il n’y a que comme ça qu’il fonctionne.
    Rapporté à la dose moyenne généralement consommée, le Nutella est un produit calorique … très calorique. Le mieux est donc de ne pas en avoir chez soi quand on suit un régime.

  4. Evidemment, comparé au beurre et à une confiture 60% de sucre, tout aliment parait « léger » …
    Il vaut mieux parler de quantités : parler par exemple d’une demie portion individuelle de beurre pour un petit déjeuner … et de confiture allégée en sucre (style confipote), voire de compote étalée sur des biscottes (plus caloriques aux 100g que du pain, mais moins lourdes … donc moins caloriques par tranche).
    Et ajouter (en commençant par ça) un yaourth nature ou édulcoré aux fruits (pas une de ces « préparations dessert » que certains prennent pour des yaourths)

  5. Comme si la valeur nutritive d’un aliment se résumait à ses calories.Grave erreur !

    Deuxième erreur : Les glucides apportés par le nuttella et la confiture ne sont pas comparables car pas de même nature.
    Le nutella est bourré de sucre raffiné qui provoque un pic de glycémie sans aucun pouvoir énergisant à par sur un très court terme, suivi d’un coup de barre.
    Le sucre apporté par la confiture est assimilé par le corps sur un plus long terme et va fournir une bonne énergie, de même que celui du miel, du sirop d’agave d’érable….Donc même si la valeur calorique est élevée, la confiture est bien assimilée et utilisée par l’organisme.

    3 eme erreur : le beurre est à bannir.Les lipides qu’il apporte ne sont pas aussi mauvais que ceux contenus dans le nuttela mais presque !huiles hydrogénées ça vous dit quelque chose ? taper le mot sur google, ça fait peur….
    Les lipides bien assimilables et dont le corps à besoin se trouvent dans les huiles 1 ere pression à froid (colza, olive….), dans les poissons gras…..

  6. Oups mais le nuttella fait partie de cette liste de produit bourrés d’huiles hydrogénées, des poisons pour le corps.

    http://www.grastrans.fr/?p=products

    J’espère simplement, que mes commentaires ne seront pas effacés ou censurées.
    Je n’ai peut être pas de diplômes mais un fort esprit critique sur les idées reçues et les manipulations de l’industrie agroalimentaire….

  7. La démonstration est intéressante, SI ET SEULEMENT SI on compare à quantité égale.

    De plus, l’idée que les acides gras saturées font monter le vilain cholestérol est une idée un peu dépassée par les données scientifiques récentes.
    Tous les AGS n’ont pas le même effet sur le cholestérol, et je vous rappelle que les AGS ne font pas monter que le « mauvais » cholestérol, mais aussi le « bon ».
    Enfin, faire monter le cholestérol ne peut pas être un argument en soi, sauf à montrer que cette augmentation (forcément minime) serait dangereuse pour n’importe qui (population générale, personne en bonne santé).
    Enfin, les AGS sont TOUJOURS comparés à des AGMI (ou AGPI) dans les études métaboliques, ce qui fait qu’il faut encore plus moduler l’idée qu’il ferait monter le cholestérol.
    La réalité serait qu’il ferait peu-être monter le cholestérol EN COMPARAISON avec une autre substance (AGMI, AGPI ou glucides).

    Donc, l’idée que le beurre serait « mauvais » à cause de ses AGS est d’un niveau de preuve faible, en termes scientifiques.
    De plus, le beurre contient des AGS à chaîne courte et moyenne qui sont très intéressantes pour la santé.

    Enfin, et vous l’avez bien fait, il faut aussi comparer les autres micro-nutriments, et pas seulement les calories ou les AGS.

    Désolé pour ce commentaire un peu technique, mais même quand on veut dénoncer des idées reçues, on a tendance à utiliser d’autres idées reçues…

    Cordialement

  8. Ça sent le billet sponsorisé à plein nez ça.

    Défendre le Nutella, voilà une priorité de nutritionniste assez inattendue …
    C’est scandaleux !

    L’huile de palme aux qualités nutritionnelles inexistantes, mais aux qualités industrielles nombreuses (son état onctueux et non liquide à température ambiante, le fait qu’elle est rance moins vite que d’autres huiles, le rendement des palmiers qui produisent plusieurs fois par an,etc.) ne vous gêne pas ?

    La déforestation indonésienne pour planter des millions de palmiers à huile cause la disparition des plusieurs espèces de grands singes et représente une catastrophe pour la biodiversité. le net regorge de site qui évoquent le désastre qu’engendre ce produit. Cela ne vous gêne pas non plus?

    Votre article fait honte à votre profession et montre plutôt votre aptitude à générer du trafic sur votre blog. Vous avez bien compris que la santé et la nutrition peuvent être avant tout un business lucratif.

    Vous avez un autre blog, écolo celui là, dans lequel vous expliquez les bienfaits du nucléaire et les effets positifs de Fukushima ?

  9. d’accord avec le commentaire N° 16 car l’huile de palme est nocive et contribue à des désastres écologiques dans les pays producteurs
    mieux vaut le beurre qui vient de nos agriculteurs et de nos pâturages.
    Il faudrait une pâte chocolatée à tartiner avec de la bonne huile et un peu moins de sucre

  10. Voila un point de vue de diététicienne…

    C’est simpliste de ne s’intéresser qu’à la composition calorique d’un aliment. C’est la qualité des ingrédients utilisés qui devrait retenir votre attention car c’est l’essentiel !

    La photo du pauvre enfant avec le pot de Nutella m’a laissé un gout amer dans la bouche.

    En espérant que cet article était volontairement polémique et qu’un autre plus tempéré suivra par la suite…

  11. Le Nutella et le beurre ne devraient pas être des aliments. Au-delà des kilos qu’ils peuvent faire prendre, ils sont surtout responsables d’une maltraitance envers les animaux, ainsi que de la déforestation en ce qui concerne la célèbre pâte à tartiner, puisqu’elle est composée à plus 70 % de sucre et d’huile de palme (55 % de sucre et 17 % d’huile de palme). Il s’agit en réalité d’une pâte à tartiner au sucre et à l’huile, plus qu’au chocolat et aux noisettes ^^
    Elle ne contient d’ailleurs que 13 % de ces dernières et seulement 7 % de cacao.
    Quant au beurre, il contient du lait de vache. Pour en produire, on insémine des vaches (oui, pour produire du lait, il faut obligatoirement attendre un enfant, quelle que soit l’espèce !) et on retire le veau à sa mère dès la naissance. On lui vole donc son lait.
    Le lait de vache est destiné aux veaux, tout comme le lait maternel d’une femme est destiné aux bébés humains, ça paraît logique. Qui irait donner le lait d’une femme humaine à une autre espèce ? Cette idée paraît aberrante, mais c’est pourtant ce à quoi tous les humains adhèrent en consommant des produits laitiers. On précise que ces produits sont d’ailleurs consommés exclusivement pour le plaisir gustatif, puisque les êtres humains n’ont pas besoin de lait. L’être humain est la seule espèce humaine à continuer d’en boire à l’âge adulte. Vous pouvez lire le livre « Lait, mensonges et propagande » de Thierry Souccar ou encore visionner le documentaire « Earthlings ». Un reportage bouleversant, mais qui représente malheureusement la réalité du monde.

    Je vous conseille de consommer des pâtes à tartiner VEGAN et sans huile de palme, que vous trouverez facilement sur le site « Un monde Vegan ».
    Dernièrement, une version vegan de l’excellente pâte à tartiner « Nocciolata » est apparu à Monoprix. Elle est succulente, respectueuse de l’environnement ainsi que des animaux et, pour en revenir au sujet principal de cet article, bien meilleure pour la ligne ^^

  12. wawwww on peut en lire des conneries sur internet ce n’est pas qu’un rapport de calorie mais aussi des bons nutriment ou non mais bon c’est chic de dire que des produit qui rendent acros et gros son okay aujourd’hui ( beaucoup de personne n’ont aucune honte haha)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut