Plaisir alimentaire et maladie coeliaque : Possible ou pas ?

Il y  a quelque temps, on m’a suspecté une intolérance au gluten ou maladie cœliaque. J’ai donc été faire un tour des entreprises spécialisées en produits alimentaires sans gluten, sur les sites d’associations, de médecine et de blogs de particulier afin de voir où nous en étions sur l’accompagnement au quotidien de cette maladie. Mes connaissances dataient de mes études et des lectures scientifiques sur lesquelles j’avais pu tomber donc une mise à niveau m’était importante pour savoir si je devais paniquer ou pas :-).

Premier point : les entreprises vendant des aliments sans gluten se sont bien développées. Il n’est plus obligatoire d’aller en magasin bio pour faire ses courses ! En plus des marques Schar et Valpiform est venu se greffer Gerblé, Monoprix, glutabye, Pural, Rizen, Aglut, Procell, Celnat, Ma vie sans gluten, Rapunzel… Sans compter qu’aujourd’hui, il est possible de faire ses courses sur internet donc de commander des aliments sans gluten sur des sites spécialisés. La livraison se fait au domicile ou en point relais.

Deuxième point : du fait du développement d’entreprises sans gluten, quelques plats cuisinés, biscuits, pain de mie, … ont vu le jour. Je ne les ai pas testé mais en tous cas, il existe un choix. Avant, tous les intolérants au gluten devaient cuisiner. Aujourd’hui, il est possible de passer un peu moins de temps en cuisine. Ça n’est pas révolutionnaire car ces produits sont peu nombreux mais cela existe. L’avenir est donc plein de promesses.

Troisième point : de nombreux blogs de cuisine sans gluten ont vu le jour. Bien évidemment il existe des livres de cuisine mais à part ceux de Valérie Cupillard qui en publie depuis 10 ans, le choix est plutôt pauvre. Ces blogs de particuliers sont une « goulée d’air frais », à mon sens. Ils livrent leurs recettes, leurs essais culinaires sans prétention et souvent avec beaucoup d’humour et de gentillesse. Leurs buts : montrer qu’on peu manger bon sans gluten, tester des recettes pour qu’elle ressemblent à s’y méprendre à celles d’origines et fournir des astuces/informations sur le sans gluten. C’est comme ça que sur le blog de Perrine la recette de la baguette n’est toujours pas précisée car ses essais ne sont pas encore concluant. C’est également par le biais de ces blogs que j’ai appris qu’on mettait de la gomme de xanthane ou de guar afin de retrouver le moelleux dans les pains/viennoiseries/pâtisseries. Alors merci les bloggeurs ! Vous m’avez rassurée. Le jour du verdict, je n’avais plus peur.

Quatrième et dernier point : Des restaurants spécialisés « sans gluten » commencent à pointer le bout de leurs nez en France. Il y a « des si et des mets » (www.dessietdesmets.com) dans le 18ème arrondissement de Paris ou Le « tugalik » (www.tugalik.com) dans le 4ème à Paris. Vous pouvez aller aussi sur ce site  : www.mappemonde.net/carte/Restaurant-sans-gluten/france.html qui propose une carte de France avec département par département la liste des restos qui proposent des plats sans gluten. Il y a des régions sans mais au moins, cela existe et se développe.

Bilan : depuis 10 ans le « monde » de l’intolérance au gluten a bien évolué et la dynamique sous-entend que cela va continuer. Je suis donc agréablement étonnée par ces évolutions et quelque peut rassurée quant à l’avenir alimentaire des intolérants.

Plaisir alimentaire et maladie coeliaque : Possible ou pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut