Une étape obligatoire sur le trajet : le Champagne

Première région gastronomique traversée à vélo : la Champagne… et forcément son vin pétillant éponyme.

Plutôt que d’aller visiter les grande maisons forcément à échelle industrielle, moins accessibles et trop touristiques, j’ai préféré faire un petit détour par la capitale ancestrale du Champagne : la commune de Ay.

Quelque part entre deux petites ruelles, dans le soleil déclinant, je découvre un petit producteur qui ouvre les portes de sa cave, gratuitement et sans rendez-vous et offre outre une dégustation de son vin une gentillesse sans limite.

Au fil de la discussion j’apprends beaucoup sur la fabrication du vin, notamment les échanges entre grands et petits producteurs. Finalement Bollinger, Deutz ou Laurent-Perrier n’hésitent pas à faire presser leur raisin dans les pressoirs traditionnels des petites maisons. C’est assez surprenant de découvrir le microcosme de cette profession et de ce produit de luxe qui ne l’est finalement que depuis peu de temps.

Alors comme j’ai l’habitude de vous le conseiller, n’hésitez pas de temps en temps à sortir des sentiers battus, à serrer le budget sur certains points pour faire des plats peu chers et à les accompagner avec un grand vin. Le plaisir n’en sera que plus important.

Champagne

James, producteur récoltant, découvrez son site : http://richard-fliniaux.com/

Une étape obligatoire sur le trajet : le Champagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut