Vive le poisson pané !

Après vous avoir parlé du Nutella et des goûters qui peuvent être diététiques, il me reste encore une idée reçue qu’il va falloir démentir cette semaine : non le poisson pané ce n’est pas forcément gras !

Je vous sens sceptique sur ce coup, allez, c’est parti. Direction le G20 à côté de mon cabinet, et me voici avec « 4 filets de colin d’Alaska surgelés » marque Belle France. Ils sont bien jaunes avec une jolie panure, regardons au dos de la boîte la valeur nutritionnelle pour 100 grammes :

  • Protéines : 13.6 g
  • Glucides : 13.9 g
  • Lipides : 0.3 g

Vous avez bien lu : 0.3 gramme !!!

Alors ensuite, il suffit d’utiliser une poêle Téfal avec éventuellement un petit peu d’huile d’olive (tiens je ne vous ai jamais parlé de mon spray à huile, il faudra) et de faire cuire tout ça tranquillement pour ne pas cramer la panure.

Préparez un accompagnement adapté (de la ratatouille, des haricots verts, une purée de carottes, …) et vous voilà à la tête d’un sympathique plat principal pour le déjeuner ou le dîner ! Plus aucune raison de vous priver, de penser « le poisson pané c’est interdit » ni de priver vos enfants !

Les petits trucs :

  • Vérifiez la quantité de lipides avant d’acheter, il peut y avoir de grandes différences entre les marques
  • Evitez la cuisson à la friteuse (comme on peut le voir au dos du paquet ci-dessus). Déjà, c’est un peu l’artillerie lourde pour juste des poissons panés, et dans ce cas, en effet, la panure absorbe une grande quantité d’huile.
  • Le colin et autres poissons du même genre sont très peu gras, donc malgré la panure et l’huile de cuisson l’ensemble reste tout à fait raisonnable et bien loin d’une cuisse de de poulet que vous mangeriez avec la peau par exemple !
Vive le poisson pané !

8 commentaires sur “Vive le poisson pané !

  1. Oui, il faut bien que la panure vienne de quelque part 🙂

    Mais entre nous, le filet de colin brut cuit à l’eau ou la vapeur c’est quelque peu déprimant. Je préfère conseiller un chouette poisson pané plutôt que de vous voir sortir le pot de sauce béarnaise parce que « décidément ce poisson n’a pas grand goût ». Pire, dans le genre bien insipide, je recommande l’assemblage de morceaux de colins… les moins beaux et bons morceaux congelés ensembles et découpés en carré sans rien autour… réchauffés au micro-ondes histoire de bien les rendre caoutchouc, c’est mon vrai péché mignon 😉

    L’important dans tout ça c’est de bien comprendre que tout est affaire de compromis et qu’il vaut mieux parfois oublier un peu les calories et prendre du plaisir à manger… jouer avec ses enfants lors d’un repas en dessinant des yeux (avec une feuille de persil par exemple) dans les coins sur un poisson pané croustillant c’est quand même autrement plus sympa que de forcer tout le monde a manger du poisson vapeur.

  2. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce blog très intéressant et très bien fait.
    Ma question est la suivante : concernant les qualités nutritionnelles du poisson pané, si les lipides sont peu élevés, les glucides le sont un peu plus : comment interpréter les étiquettes indiquant des glucides (dont sucres)? Merci pour votre réponse.

  3. Bonsoir,
    Je suis journaliste pour France 5 et je réalise actuellement un documentaire sur les produits de la mer et je me suis intéressée aux poissons panés. Dans ce cadre, je suis à la recherche d’un père ou d’une mère de famille qui achètent poissons panés et plats cuisinés à base de poisson. L’idée serait de pouvoir vous filmer lors de vos achats et de comprendre ainsi sur quels critères vous choisissez vos produits. Merci d’avance pour l’intérêt que vous porterez à ma requête. cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut